LA JUSTICE – RENCONTRE ET DÉBAT – 2 NOVEMBRE 2016

Cette année l’association CVP propose, en plus des groupes de discussion du samedi, des petits déjeuners – matinées, le mercredi, de 9h à 12h, sur des thèmes qui n’ont pas encore été abordés et qui sont liés directement à la violence psychologique et ses conséquences pour les victimes.
Ces petits déjeuners seront l’occasion d’une rencontre avec un professionnel, d’un échange sur le thème proposé, et d’un débat entre les participants.

LE MERCREDI 2 NOVEMBRE LE THÈME PROPOSÉ EST : LA JUSTICE 
La violence psychologique peut-elle être démontrée en justice ? 
Quand s’adresser à elle ? Comment se déroule une procédure ? Que peut-on demander ? Quelles sont les principales juridictions ? Quelles sont les responsabilités d’un avocat, d’un magistrat, d’un procureur ? Comment faire appel ?
La violence psychologique peut-elle être démontrée en justice ?
Ce petit déjeuner se fera en présence d’un avocat fin de répondre aux diverses questions.


Informations et inscription : associationcvp@gmail.com ou annelaurebuffet@gmail.com


Anne-Laure Buffet – Présidente de l’association CVP – Contre la Violence Psychologique

Publicités

RENCONTRES ET CONFÉRENCES SEPTEMBRE – DÉCEMBRE 2016

10294478_10152419810359932_2191841927051574617_n

 

Septembre : 

Samedi 10 septembre – Groupe de discussion : Les mères toxiques – 15h-18h – Boulogne Billancourt
27 – 29 septembre : Cycle de conférences à la Réunion 

Le Tampon : mardi 27 septembre, campus sud de l’université amphi Olympe de Gouges : La violence psychologique : un processus de destruction intime et indicible

Saint-Paul : mercredi 28 septembre, village Corail de saint-gilles : Les enfants victimes de violence psychologique : quelle prévention, quel avenir ?

Saint-Denis : jeudi 29 septembre, campus nord de l’université amphi Lacaussade : Victimes de violence psychologique : rompre le lien et se reconstruire


Horaires : 18 h 15 min – 20 h 00 min
Contact : Les amis de la Réunion

 

Octobre : 

Samedi 15 octobre : groupe de discussion : Comprendre la violence psychologique
15h – 18h – Boulogne Billancourt
Informations et inscription : associationcvp@gmail.com

 

Novembre : 

Mercredi 2 Novembre : Rencontre Petit-déjeuner : La justice
9h – 12h – Boulogne Billancourt
Informations et inscription : associationcvp@gmail.com

Samedi 19 novembre : groupe de discussion : Les parents toxiques
15h – 18h – Boulogne Billancourt
Informations et inscription : associationcvp@gmail.com

Vendredi 25 Novembre, Conférence à Issy Les Moulineaux, à 20H : l’emprise, y résister, et s’en libérer.
Conférence à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, la mairie de Issy les Moulineaux organise une journée : Bien dans sa tête, bien dans son corps.
Espace Andrée Chedid, 60, rue Général Leclerc  92130 Issy-Les-Moulineaux   Métro: Mairie d’Issy, ligne 12

 

Décembre : 

Samedi 10 décembre : groupe de discussion : Les adultes infantilisés
15h – 18h – Boulogne Billancourt
Informations et inscription : associationcvp@gmail.com

 

UN MOIS DE JANVIER 2016 ET DE NOUVELLES RENCONTRES À VENIR

L’année 2015 touche à sa fin. Pour certains, elle fut lourde de procédures, de nouvelles difficultés, de violences diverses, de tristesses et d’angoisses. Pour d’autres ce fut l’année de la prise de conscience, de la compréhension, du passage à l’acte, du changement, de la séparation. Pour d’autres encore, les combats qui ne cessent jamais, qui semblent sans fin, et sans justice, sans reconnaissance, sans changement.
Pour tous, c’est une année de plus qui se termine, et une autre qui va bientôt commencer, avec son lot de nouveaux espoirs, de nouvelles énergies, de nouvelles craintes aussi.
Une nouvelle année au cours de laquelle CVP va essayer de vous accompagner au mieux, sachant qu’il n’est pas possible malheureusement de répondre à toutes vos demandes d’aides et de soutiens.

Dès le mois de janvier, divers rendez-vous sont proposés :

  • Les 8, 15 et 26 janvier, des débats animés par Anne-Laure Buffet sur la maltraitante familiale et maternelle sont prévus au cinéma le St André des Arts, après la projection du film Sous la peau, réalisé par Katia Scarton-Kim et Nadia Jandeau. Le film est un huis-clos entre 5 soeurs, victimes de maltraitance maternelle, se retrouvant pour l’anniversaire de leur mère, anniversaire qui va donner lieu à un drame.
    La projection du film est à 13h, et les débats suivront le film.
  • Le samedi 9 janvier, un groupe de discussion autour du thème « L’enfant et l’aliénation parentale » se réunit à Boulogne Billancourt à 15h. Informations et inscription : associationcvp@gmail.com. N’hésitez pas si vous souhaitez nous rejoindre à vous inscrire rapidement, le groupe étant presque au complet. 
  • Le mardi 19 janvier, une formation est proposée sur le thème : Confiance en soi – Estime de soi – Amour de soi, à Boulogne Billancourt, de 14h à 18h. Informations et inscription : associationcvp@gmail.com. (Attention, la même formation est prévue le 12 janvier mais est déjà complète et fermée aux inscriptions)
  • Le mercredi 27 janvier, une rencontre petit-déjeuner sur le thème « Oser parler » est prévue de 9h à 11h à Boulogne Billancourt. Informations et inscription : associationcvp@gmail.com

Enfin, la sortie du livre de Anne-Laure Buffet,  « Victimes de violences psychologiques – de la résistance à la reconstruction » est prévue le 14 janvier 2016, aux éditions le Passeur.

Elles sont épuisées, dans l’incompréhension, détruites. Ombres d’elles-mêmes, partagées entre la culpabilité, la honte, la peur, le doute, elles sont convaincues de n’être plus rien, de n’avoir jamais été qui que ce soit. Elles disent avoir perdu l’espoir, le courage et la foi. « Elles », ce sont les victimes de violences psychologiques. Enfants, adultes, conjoint(e)s, les victimes n’ont ni âge, ni sexe. Trop souvent, la violence psychologique demeure incomprise, voire réfutée, et la
plupart des auteurs s’interrogent sur les pervers narcissiques en occultant leurs victimes. Dans ce livre, Anne-Laure Buffet leur donne la parole. Elle expose les processus conduisant à devenir une proie et propose un questionnaire inédit pour repérer l’emprise d’une personnalité toxique. Elle montre, à l’aide d’exemples cliniques concrets, les lourdes conséquences psychiques induites par la violence. Enfin, elle offre des clefs pour aider les victimes à se reconstruire et vivre pleinement.
cache_51825568
Nous vous souhaitons une bonne fin 2015 à tous, beaucoup de forces et de nouvelles énergies, de partages et de nouvelles rencontres.

Anne-Laure Buffet – Présidente de CVP – Contre la Violence Psychologique

AU MOIS D’OCTOBRE…

9eb89c7bec32f1833201fe28d49f-post

Demain, mardi 29 septembre, Anne-Laure Buffet sera en direct sud Sud Radio (99.9 à Paris), avec Isabelle Bres, de 16h à 17h, pour parler de la parentification.

Et deux formations à venir en octobre :
– le mardi 6 octobre, de 14h à 18h :  » Confiance en soi, estime de soi, amour de soi »
– le mardi 13 octobre, de 14h à 18h : « Communiquer avec l’autre »

un groupe de parole, le samedi 10 octobre : Les enfants victimes de violence psychologique

un petit-déjeuner, le mercredi 21 octobre,« Mon enfant est manipulé »

Ainsi qu’une intervention le vendredi 16 octobre, aux côtés de M. André BITTON, Président du Cercle de Réflexion et de Proposition d’Action sur la Psychiatrie (CRPA), intervention portant sur les internements abusifs et l’affaire Valérie Dubois.

Pour toute information : associationcvp@gmail.com

Ci-dessous, deux messages encourageants de victimes. Le premier fait suite à une formation. Le deuxième à une rencontre petit-déjeuner. Quelles que soient les circonstances, voir des personnes redevenir ce qu’elles sont, apprendre de nouveaux schémas, et prendre un vrai départ est toujours émouvant. Merci à elles pour leurs témoignages.
« Ce travail que nous avons fait ensemble sur mes comportements m’a ouvert des horizons d’affirmation de moi et je compte bien les mettre en pratique dès que l’occasion se présentera.
Grâce aux outils que vous avez mis à ma disposition, j’ai pu avancer dans la découverte de l’autonomie, mise en arrière plan de ma culpabilité et tout un tas de « casseroles que je traîne depuis mon enfance ».
Vous faites un travail qui redonne confiance à des âmes qui doivent se retrouver, je vous en remercie et vous souhaite de conserver l’énergie de le faire le plus longtemps possible. »

« Merci de nous avoir accueillies hier pour un petit déjeuner. Les différents témoignages et vos conseils m’ont été utiles et me font déjà avancer…Sincères salutations »

QUELQUES NOUVELLES DE L’ASSOCIATION CVP

Hier se réunissait un groupe de discussion dont le sujet était : La victime face aux tiers – Le risque de la double peine. Merci à celles et ceux qui étaient présents pour leur confiance.
Merci surtout pour leur témoignages, faits à la fois de beaucoup d’émotions et de sincérité.
Face au constat commun, à savoir l’impossibilité d’être entendu(e) et compris(e), donc le sentiment de rejet constant et de mise à l’écart, une réflexion s’impose : avant d’essayer ou d’espérer être entendu(e) par qui que ce soit, il faut déjà se croire soi-même. Admettre cet état de victime dans lequel les comportements toxiques et la violence psychologique ont plongé. Accepter d’être en souffrance et accepter de chasser tant la culpabilité que la honte.
Si la reconnaissance par les tiers est indispensable car elle permet la réhabilitation et la reconnaissance de soi, une victime ne peut pas l’attendre de tous ceux qu’elle rencontre.
Si l’écoute et la compréhension ne viennent pas, le sentiment d’injustice perdure.
Il vaut mieux un interlocuteur, un seul… et quel qu’il soit, que risquer de se perdre à raconter son vécu, son passé douloureux, au risque de ne pas avoir de retour et d’aide. C’est à ce moment, au moment où le silence ou la défiance s’installent, que la double peine est la plus douloureuse.

Un autre constat : il n’est pas certain que l’écoute des professionnels soit satisfaisante. Hier, deux personnes présentes en faisaient le douloureux constat : l’absence de compréhension, et de ce fait la négation de la violence réelle et à venir, renforcent encore la souffrance, le mutisme, le sentiment de ne pas être, la volonté de s’effacer, voir de disparaître.
S’il est urgent de demander plus de formations pour les professionnels (magistrats, avocats, forces de police, personnel soignant…), il est nécessaire aussi de ne pas en attendre plus que ce que l’absence de formation permet : le doute face aux souffrances des victimes de violence psychologique. Mais il est encore plus difficile d’entendre, de la part d’un professionnel : « Si c’est si violent, pourquoi ne pas être parti(e) avant…? ».

Lors du groupe nous avons eu un témoignage très fort ; celui d’un adulte, enfant d’un parent toxique, interdit de repères, interdit de construction, interdit d’être. Un témoignage incisif sur sa vie, son parcours, les conséquences de cette violence et la descente aux enfers. Un témoignage dont il reste ceci, entre autres : « Mais je l’aime. C’est mon père. Je sais ce que j’ai vécu, mais je l’aime ».
Aimer ne veut pas dire accepter, ne veut pas dire pardonner. Aimer est encore un autre sentiment. Et l’on ne peut interdire à un enfant d’aimer son parent, d’autant plus quand il est conscient de qui est vraiment son parent.

Je souhaite partager avec vous ces mots reçus ce matin par une des participantes au groupe :

« Connaissez-vous ces paroles de Simone Weil qui, depuis plusieurs décennies, m’ont accompagnée ? Je pense qu’elles pourraient aider aussi beaucoup des personnes qui étaient chez vous hier après-midi.

« La sensibilité de l’innocent est comme du crime sensible. Le vrai crime n’est pas sensible. L’innocent qui souffre sait la vérité sur son bourreau, le bourreau ne la sait pas. Le mal que l’innocent sent en lui-même est dans son bourreau, mais il n’y est pas sensible. L’innocent ne peut connaître le mal que comme souffrance. Ce qui, dans le criminel, n’est pas sensible, c’est le crime. Ce qui, dans l’innocent, n’est pas sensible, c’est l’innocence.
(…) La pureté est absolument invulnérable en tant que pureté, en ce sens que nulle violence ne la rend moins pure. Mais elle est éminemment vulnérable en ce sens que toute atteinte du mal la fait souffrir, que tout péché qui la touche devient en elle souffrance. »
Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, Paris, Ed. Plon, 1948, pages 77 et 79. »

 

DATES À VENIR : 

Le 17 mai je suis invitée pour une conférence – débat ayant pour thème les violences psychologiques, et la rage narcissique, et le moment où « tout bascule ».
Cette conférence est organisée par Dominique Vibrac. Elle aura lieu au Baromaîtres, 24 rue Nicolaï, 75012 Paris, à 19h. Les inscriptions sont à faire auprès de Dominique Vibrac, au 06 08 64 18 10.

Le 21 mai, une journée consacrée aux violences psychologiques est organisée à Orléans.
J’animerai le matin (10h – 12h30) une conférence consacrée aux violences psychologiques, suivie l’après-midi d’un débat dont le thème est : les conséquences de la violence psychologique sur les enfants.
Réservation par mail à : conferencecvp@gmail.com
Tarifs :
Pour la journée entière : 10 €
Pour la conférence : 5 €
Pour le débat : 7 €

Le 27 mai, un après midi de formation est proposé à Boulogne Billancourt, de 14h à 18h.
Thème : Confiance en soi, estime de soi, amour de soi… Comment les retrouver, comment les ancrer ?
Cette formation se déroule en deux temps : un débat autour de la confiance en soi, de 14h à 15h30, puis des exercices pratiques, mises en situation, et partages, de 16h à 18h.
Informations et inscriptions auprès de : annelaurebuffet@gmail.com

Le 30 mai un groupe de discussion s réunit autour du sujet : Harcèlement au travail et burn out.
Ce groupe sera co animé par Michel Goussu, victime de harcèlement au travail, ayant connu le burn out, et qui out fait par de son expérience dans une auto fiction : Le poisson pourrit par la tête, aux éditions du Castor Astral.

Enfin, le 6 juin, un groupe de discussion se réunira.
Nous reprendrons les thèmes de cette année en partageant les expériences et témoignages de chacun, les constats, les évolutions des uns et des autres face à cette violence.

CONFÉRENCE ET DÉBAT À ORLÉANS LE 21 MAI

Vous avez été très nombreux depuis deux ans à demander que l’association CVP se déplace en province afin de proposer des rencontres et des interventions concernant la violence psychologique, sa mise en place et ses conséquences.

Ce sera chose faite le 21 mai prochain, lors d’une journée entièrement consacrée à la violence psychologique, à Orléans. 
Cette journée, co-animée par Anne-Laure Buffet, se déroulera en deux temps :

– Matinée : conférence de 10h à 12h : LES VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES ET LEURS CONSÉQUENCES

– Après-midi : débat de 14h à 17 h  : LES CONSÉQUENCES SUR LES ENFANTS

Les informations et réservations sont à prendre auprès de : conferencecvp@gmail.com

Tarif :
journée entière 10 €
conférence : 5 €
débat : 7 €

LES VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES – CONFÉRENCE ET DÉBAT – ORLÉANS

Le jeudi 21 mai 2015,
une journée consacrée aux violences psychologiques,
à la Librairie Passion Culture, 45000, Orléans

Capture d’écran 2015-03-14 à 16.10.40

 

 

CONFÉRENCE DE 10H À 12H :
LES VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES ET LEURS CONSÉQUENCES

suivie d’un

DÉBAT DE 14H30 À 17H30 :
LES CONSÉQUENCES SUR LES ENFANTS

 

Bulletin Inscription

Renseignements et inscription (obligatoire) auprès de conferencecvp@gmail.com

 

Tarifs :

Pour la journée entière : 10 €
Pour la conférence : 5 €
Pour le débat : 7 €

L’inscription et le règlement sont à adresser à l’ordre de l’association CVP