LE LOURD SECRET DU MANIPULATEUR PERVERS

Above_the_Horizon_by_xetobyte

Les pervers narcissiques se protègent. Ils ont en eux un secret qui ne doit surtout pas être percé à jour et encore moins divulgué. Ils ont une faiblesse, leur orgueil démesuré, un manque, l’empathie et l’affect, une faille, leur manque de construction, leur régression infantile à la moindre contrariété. Leur susceptibilité est sans limite, et comme un enfant, ils se mettront dans une colère noire  si vous leur faites le moindre reproche ; tout autant ils se plaindront si vous ne vous occupez pas d’eux comme on s’occupe d’un petit enfant. Mais là où un enfant pleurera, va taper du pied, ils useront de leur force verbale pour vous critiquer, vous blesser, vous dénigrer. Et si la forme peut être très calme, écoutez le fond. Les mots dits posèment peuvent faire de plus grands ravages que les grosses colères.

Vous vous sentirez à votre tour comme un enfant, un enfant puni, incompris. Un enfant rejeté.

Ils se nourissent de faux semblants que vous ne devez sous aucun prétexte remettre en question.

C’est pouquoi, même lorsque c’est vous qui leur parlez, c’est en fait eux qui parlent à travers vous. Les pervers narcissiques mettront toute leur énergie et leur pouvoir de suggestion pour que vous suiviez leur script. Si vous veniez à vous en écarter, ils ne vous laisseraient pas poursuivre.

En d’autre termes, vous êtes un peu leur mégaphone. Ils peuvent aussi parler pour vous. N’oubliez pas que le pervers narcissique vous chosifie. Votre présence se justifie uniquement dans la mesure où vous lui prêtez toute votre attention et lui de son côté fera tout ce qu’il faut pour que cela reste à sens unique. Que demander de plus à une relation !!!

N’oubliez pas non plus qu’ils sont prédateurs. Vous êtes des proies. Ce qu’ils cherchent et jalousent ? Vous. Ce que vous êtes. Vos qualités. Votre empathie. Votre intelligence. Votre don du pardon.

Leurs techniques pour obtenir 100% d’attention : Bloquer la communication

– Ils parlent par dessus vos paroles.

– Ils dévient du sujet que vous aviez initié.

– Ils se lancent dans des méandres pour ne pas répondre jusqu’à ce que vous perdiez le fils.

– Ils vous coupent, s’immiscent dans vos conversations avec les autres pour mettre leur grain de sel et affirment des choses à votre propos avec éclat et conviction.

– Ils quittent la pièce en plein milieu de votre explication, s’endorment – volontairement – au milieu d’une discussion, changent de sujet sans raison.

– Ils vous font comprendre que vous ne savez pas. Eux savent. Vous, vous ne savez rien du tout.

– Ils disparaissent derrière leur journal, augmentent le volume de la radio, sont tout à coup hypnotisés devant la télé ou consultent leurs messages sur leur portable ce qui les rend évidemment sourd et muet et TOTALEMENT indisponible ( pour vous uniquement !)

– Ils mettent en avant des objections puériles, hors sujet et hors de proportion avant même que vous ayez terminé d’exprimer votre propos, afin que, dans la confusion, vous abandonniez l’idée de faire passer votre message et que vous en sortiez frustré(e). Le but est que vous en tiriez une leçon ( renforcement négatif )

– Ils explosent de rage et leur furie vous fait taire. Vous essayez de les calmer et eux vous reprochent de vouloir éteindre le feu àprès l’avoir allumé.

– Si besoin, ils répètent des centaines de fois les mêmes histoires pour que leur mensonge finisse par s’imposer comme Vérité, afin d’avoir le dernier mot.

– Ils utilisent des mots savants, directifs, vous font sentir qu’en bon « parent » (et c’est valable pour tous les PN, parents, conjoints, proches…), ils font « ça » pour vous… Vous devriez être reconnaissant(e) de tous ces efforts qu’ils font pour vous ramener sur le droit chemin.

Toute relation = compétition pour un pervers narcissique qu’il(elle) doit gagner par tous les moyens. Pour le pervers narcissique, c’est vous le méchant. Il ne vous fait rien si ce n’est vous aider, et vous, vous le rabaissez…

Il (elle) s’arrange toujours pour que vous vous taisiez et que rien ne sorte. Personne ne doit savoir.  Pour autant il (elle) vous reprochera de ne pas parler, de tout garder pour vous, de le rendre « fous » par votre mutisme.

Il (elle) sélectionne ses futures victimes et les « ligotent » pour qu’elles gardent ce secret.

Son image, c’est sa survie et vous n’êtes qu’un de ses miroirs interchangeables dans lesquels il (elle) ne peut concevoir que de se voir exceptionnel(le) et magnifique !

ATTENTION : il est d’usage de dire « le » pervers narcissique. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut être une femme, bien au contraire.
Dans les témoignages que je reçois chaque jour, dans les personnes que j’accompagne quotidiennement, ils (elles) sont nombreux(ses) à avoir été victime d’une femme, une femme qui a su développer toutes les stratégies de la manipulation, et de la destruction.
Conjoint, enfant, parent – ou collègue de travail – la femme sait déployer un arsenal de stratagèmes dont on se méfie difficilement. Et puis.. « c’est une femme, c’est une mère… Comment pourrait-elle se montrer cruelle, être si peu maternelle, si peu aimante ?  »
C’est le besoin de posséder puis de détruire qui prédomine dans le caractère du, de la, PN. Le sexe ne change rien. Si ce n’est la dose de maquillage.

En illustration, n’oublions pas Madame de Merteuil, Folcoche, et dans un autre registre, Demi Moore, dans Harcèlement.

©Anne-Laure Buffet
annelaurebuffet@gmail.com

Publicités

166 réflexions sur “LE LOURD SECRET DU MANIPULATEUR PERVERS

  1. Bonjour.
    Ma femme viens de me quitter après 18 ans de vie commune et 2 enfants.
    Elle me dis être à bout de notre relation et qu’elle ne peux plus continuer.
    En lisant les forum sur les PN, elle a pris conscience et me reproche d’en être un.
    Ma première réaction à la lecture des différents florin est effectivement de me retrouver dans certains traits de caractères. Peux être j’en suis un.
    Des l’annonce de la rupture et des reproches j’ai commencé une psychothérapie et me suis remis en question. Nous avons pu avancé avec ma psy et mettre des mots sur mon attitude qui n’est pas celle d’un PN. Mais plutôt celle d’un malheureux de la vie, qui a enfouis ses sentiments et ne sait pas les exprimes et qui a développer un système de défense pour éviter de se dévoiler et être malheureux. Nous refusons tous le bonheur dans ma famille et nous n’en avons jamais parler.
    Je travaille donc sur ma capacité a être heureux et avoir du bonheur.
    J’ai reconnu auprès de ma femme lui avoir fait du mal psychologiquement. Et des le premier mois de rupture j’ai pris un appart pour la laissée seule et que nos discussions ne dégénèrent pas. Ce n’étais pas une fuite. Car nous nous retrouvions le midi pour en discuter ensemble de notre situation.
    Aujourd’hui malgré mes efforts elle se sent tellement blessée et vidée que je ne peux pas espérer son retour.
    Certes je n’ai pas été à la hauteur de ses attentes mais je l’aime et ne lui ai pas assez dis ou prouver. Aujourd’hui avec le recul c’est difficile pour moi de me dire que j’ai fait autant de mal à la personne que j’aime. J’espère juste que le travail entamé sur moi avec la psy me permettra d’être mieux et de pouvoir enfin être heureux…..

    • Vous faites un travail douloureux mais indispensable. C’est très courageux et je ne peux que vous encourager à continuer. Quelle que soit l’issue. Car il y aura toujours une part très favorable à cela : mieux vous connaître, mieux vous accepter, mieux vous réaliser, et tendre au bien-être et au bonheur.
      Bon courage !

    • Cher Monsieur, vous ne pouvez être un Pervers Narcissique car du fait de leur structure, les P.N. ne fréquentent pas les cabinets de Psy, spontanément et dans le temps. Bon voyage dans votre thérapie.

      • Bonsoir,
        jen connais au moins un qui fréquente avec régularité les cabinets psychiatriques depuis 15 ans , certes change de thérapeuthe au gré de ses vents , plutôt des femmes d’ailleurs … Il est vrai qu il vit de sa maladie et donc que cela lui est indispensable.
        Le motif énoncé de la prise en charge …. faille narcissique, bipolarité supposée, angoisses et dépression… Au choix
        Je peux dire au bout de trois années d’une relation suivie que c est un manipulateur narcissique de tout premier ordre !!!
        Je n’aurai jamais imaginé que l on puisse faire  » exprès » d’être ainsi avec l’autre , avec les autres. Que l on calcule d’être à la limite du monstrueux , en pleine mesquinerie , que l on se repaisse du trouble , de la difficulté, de la souffrance succités.
        Cette dernière réflexion paraîtra sans doute infantile mais je ne sais comment l exprimer differemment.
        Un manipulateur narcissique peut donc être suivi en thérapie , avec des médicaments ( Dépamide , antidépresseur) Mais a t il conscience d’être ce qu il est , en souffre t il , cherche t il a sortir de ce gouffre : je n’ai pas de réponse.

    • La seule et unique façon est le témoin. En personne ou en « caméra cachée ». En dehors de ça, c’est sa parole (fourbe) contre la tienne.

    • Mon mari aussi est comme vous, il était juste malheureux… Après tout ce qu’il m’a fait subir… Qu’il n’accepte pas de reconnaître par contre.
      Aujourd’hui il vit sa thérapie mais au lieu de réagir comme vous le faite, il a retourné la situation. En fait c’est lui qui a souffert à cause de moi! Je devrais m’estimer heureuse qu’il m’ai gardé…
      Et nos proches l’adore et le soutienne. Je suis forcément le problème. Aux personnes qui comme moi sont perdues, en souffrance :
      Notez tout ce qu’ils vous disent!!! Notez!! Prouvez ou vous finirez folles (ou fous).

      Bravo à vous pour votre travail sur vous et le courage que cela demande. Continuez 🙂

      • J’ai vécu aussi exactement la même chose: un époux soi disant constamment malheureux,  » en grande dépression » à laquelle je croyais et qui n’était qu’un rempart pour me faire avaler les couleuvres et malveillances, humiliations, dénigrements. Après de nombreuses années de mariage malheureux , l’instinct de survie m’a fait le quitter. Et lui aussi a retourné la situation: c’est moi qui l’ai rendu malheureux, le pauvre! Je comprends parfaitement ce que veut dire la personne  » 2016 « . Hélas il n’y a rien à faire pour ces sangsues de l’amour, sinon fuir. Sans se retourner. Les violences restent cachées, les blessures invisibles, mais pour la société « ils » sont capables de susciter de l’apitoiement. Même auprès de moi, encore aujourd’hui, séparés, il essaye de me faire pleurer sur son sort. Quel comédien, et avec bien peu d’amour-propre.
        Oui, notez ce qu’ils disent, j’ai beaucoup écrit et c’est cela qui me sauve : la mémoire de sa volonté de destruction. Je ne suis pas psy et renonce à comprendre quoi que ce soit sur l’origine de ces dysfonctionnements. Regardons avant tout la nocivité d’une telle relation , qui apporte bien plus de tourments qu’autre chose. Qui épuise. Chacun peut prétendre à vivre sans avoir à subir la perversion. C’est le minimum des droits humains, hélas encore seulement privés.
        Bon courage à vous tous, surtout toutes bien plus nombreuses…

    • Le PN est dans l’incapacité de se remettre en cause profondément, le déni est son armure et une forme de survie pour lui, de manière inconsciente bien entendu. Tout le reste est et sera de la manipulation, la seule chose à faire est de fuite, qui reste très compliqué avec enfantset qui sauront vous en dissuader par tous les moyens (agression, seduction…)

      • Je viens de me séparer en mettant un terme à une relation avec un manipulateur aidé de sa fille de 18 ans… un couple infernal… Tout ce qui était magnifique grâce à moi jusqu’à maintenant est moins que rien à présent, il disent souffrir mais sont totalement dénués d’empathie, il n’y a qu’eux qui comptent, ignorent le mal qu’ils ont fait, et ont l’art d’utiliser toutes blessures et humiliations verbalisées pour s’en servir à leur avantage en se faisant passer pour victimes quelques jours après, alors qu’au moment de la discussion ils changent le sujet de la conversation. Ils sont menteurs et disent le contraire de ce qu’ils font en faisant porter à l’ex conjoint toute la responsabilité des conséquences des événements qu’ils ont provoqués… En société, ils brillent et sont au-dessus de tout soupçon… Je tente encore de les fuir pour protéger ma famille car ils sont sans limites dans l’art de l’utilisation d’autrui… Plus ça fait mal plus ils jubilent… Courage pour s’en sortir.

      • Je l’ai fui il y aura bientôt 1 an lui et son alcoolisme et ses propos violents… j’ai tellement redouté son attitude que j’ai fui aussi la région ou j’étais depuis 8 ans et ou j’avais un CDI …. depuis je galère je ne trouve pas de poste fixe je me bats suis souvent malade travaille sans sécurité d’emploi, il m’a mise sur la paille car il était ou malade!!!! ou au chômage il a travaillé 3 mois pour qu’on puisse accéder à la location d’une maison puis il a été en arrêt; il a voulu être auto entrepreneur je l’ai aidé et quand tout a été prêt il a dit vu la conjoncture, c’est pas le moment!!!!
        Moi, je peux dire que je me bats mais ne guéris pas je survis je cherche de l’espoir je voudrais repartir dans l’Herault .Je peux y trouver du travail mais ne peux plus payer un déménagement
        Quand je suis partie, j’ai payé des déménageurs et ces mots on ete pour mon chat Lilou reste avec papa moi je t’aime…. et moi j’ai eu tu as gagné au loto;;;; salope et il a subtilisé mon ancien portable une télé de chambre… des objets que j’avais achetés….
        J »ai quitté la région sans joie juste par peur des représailles aupres de ma famille des collègues et amies J »ai la sensation d’avoir été pressée comme un citron, même un an après, je me sens vide triste même si je fais semblant au quotidien, je suis mal au dedans

    • Le PN est dans l’incapacité de se remettre en cause profondément, le déni est son armure et une forme de survie pour lui, de manière inconsciente bien entendu. Tout le reste est et sera de la manipulation, la seule chose à faire est de fuite, qui reste très compliqué avec enfantset qui sauront vous en dissuader par tous les moyens (agression, seduction…).
      Le manipulateur s’enfonce dans la faille narcissique de sa proie et joue avec, un des objectifs de la victime est de travailler la dessus pour ne plus laisser d’emprise possible, mais la fuite avec preuve, tout garder (texto etc et surtout écrit) reste la solution et la tenir!

  2. je suis une femme ,mon mari me fait du chantage depuis 1982 ! car il était fait pour le commerce! pas n’importe lequel ! il buvait était donc alcoolique ! (1 ans de bonheur en 40 ans de vie commune!)3 enfants désiré ! par moi ! mais les moments d’intimités forcé ! je dirais du viol! nous avons pris un commerce (café,restaurant ,presse loto)changé 3 fois de commerce sauf que mes enfants au début avait 8,5,3 ans et à la fin 22,17,15 ans ,je suis tombé gravement malade ,pratiquement pas de chance de m’en sortir(30% )je suis là et il continu ! ma mémé dit  » j’espére que tu va en chier à faire de la chimio ! si je m’en suis sorti ,grace à mes enfants ! je le devais ,fallait pas qu’il se retrouve avec leur pére pour qu’il en fasse autant!
    aujoud’hui il est en retraite depuis 10 ans et moi j’aurais du l’être depuis 2 ans ,pas question car il continu et c’est pire !! je suis complétement démoralisé ,j’ai des amies ,mais elles ne font pas tout ! pourtant je sais qu’il me manipule ,je ne réponds pas ,fais la sourde oreille mais il me raméne des choses que je n’ai jamais dites ! il est pendant 2 semaines sans parler et sois disant c’est ma faute! je ne sais plus quoi faire ,

    • Quoi faire ? J’ai l’impression qu’il est plus que temps de plier bagage… Sa vie avant tout… et il n’est jamais trop tard (le plus tôt étant le mieux).

    • Bonjour,
      Je viens de lire votre message et je me retrouve complètement dans ce que vous décrivez, si ce n’est que pas plus tard qu’hier (1/1/2014), quand je suis rentrée à la maison après m’être occupée de mes parents, je l’ai trouvé complètement ivre et comme depuis quelque temps, il me pourrissait la vie ( alcoolisme et manipulateur pervers), hier, çà a été l’élément déclancheur (j’ai profité des ses réflexes amoindris pour préparer une petite valise et mon ordinateur); il s’est rendu compte que j’allais partir (il a cassé tous mes produits de toilette dans la salle bain et tout ce qu’il a pu casser dans la maison) et j’ai eu juste le temps de partir mais après qu’il m’ait mise à terre et « tabassée; je me suis dit que cette fois ci, c’était trop et que je partais.je suis allée d’abord réserver une chambre pour 3 nuits dans un hôtel et puis direction commissariat de police où j’ai déposé plainte (je l’avais fait une fois mais était revenue sur mes pas); cette fois-ci pas question d’enlever ma plainte; j’ai prévenu 2 des mes 3 enfants ce matin; ils ont très bien réagi (comme ils sont à l’étranger, c’est par Skype que je l’ai fait); il me reste mon fils ainé à prévenir !!! pour l’instant je me sens libérée; çà va donc être divorce (j’ai déjà vu un avocat à ce sujet); voilà; je sais que ça va être dur mais après 40 ans de mariage, je ne comprends pas comment j’ai pu vivre avec lui (il n’était pas à ce point mais depuis sa retraite tout s’est accéléré); je ne sais pas si c’est la bonne solution mais j’ai envie de m’épanouir et vivre normalement.
      Bon courage à vous.

  3. Quand le besoin de détruire est compulsif, il faut se demander pourquoi on agit comme celà et à quel personnage personnage nous nous identifions.

    Ma fille avaiit 6 ans, quand je suis entrée dans sa chambre en bazar total. J’ai senti une violente colère monter en moi, j’ai crié n’importe quoi, interloqué par le regard figé de ma fille, j’ai réalisé que j’avais effrayé ma fille par mes cris disproportionnés, et de plus, réalisé que c’est mon père en réalité qui me hurlait dessus pour n’importe quoi, quand il rentrait du boulot le soir, l’année de mes 8-9 ans. J’étais sa poubelle émotionnelle, si j’avais le malheur d’avoir 2 livres par terre, il vidait mon bureau, cassait mes constructions de Légo, virait mon lit et faisait un tas au milieu de la chambre en hurlant qu’il me donnait 30 mn pour tout ranger. Ma mère se régalait de ce jeu et en profitait pour mettre de l’huile sur le feu. ça a duré des mois, bien que je faisais des efforts, il continuait.J’ai abandonné l’idée de lui faire plaisir car de toutes manières rien ne lui convenait.Et je le laissais saccager ma chambre jusqu’à ce qu’il en ait eu marre et je pleurais des nuits entières dans mon lit.
    J’en veux à ma mère de ne pas être intervenue et d’avoir laissé faire.

    Une fois que j’ai réalisé mon erreur, je me suis excusée auprès de ma fille, et je lui ai expliqué mon histoire, dès cet instant là, nous avons construit une grande complicité, nécessaire, car son papa, malheureusement était le portrait craché de mon père.Il nous a détruit toutes les deux, je l’ai quitté. Ma fille a excusé beaucoup de ses comportements et se tient sur ses gardes, elle est vigilante.
    Elle et moi attirons en permanence des hommes et femmes de ce genre là, des ordures qui ont le plaisir, la jouissance de saccager la vie chez les gens, de chercher la faille.

    Mon père encore aujourd’hui, dit et fait des énormités avec mes petits neveux, il n’a aucune conscience du mal qu’il fait et celà ne le perturbe pas une seconde, lui expliquer ne sert à rien du tout. Il m’a rendue folle, et ma mère, une sacrée garce de première que je tiens à distance, je suis contrainte de la manipuler pour qu’elle cesse d’ennuyer ma fille quand moi je bloque ses questions.
    Pour vous dire comment elle est pernicieuse, ces 2 phrases donnent rapidement le ton
    « De toutes manières, j’arrive toujours à savoir et à avoir la vérité »
    « Tu es innaccessible depuis que tu t’es enfermée dans ta tour d’ivoire »
    Je l’ai interdite de m’appeler et venir toquer à ma porte à n’importe quel moment.

    C’est impossible de faire constater leurs comportements toxiques à tous les deux, car devant témoin, ils sont charmants.En intimité ce sont des ordures.

  4. Ceci pour expliquer que probablement, ces comportements extrêmes peuvent être dûs par des traumatismes antérieurs dont la personne ne se souvient pas, qui la dirigent malgré elle. Quand on réalise la portée du geste ou de l’acte, vite il faut s’excuser auprès de l’enfant, sinon on laisse des traces indélébiles chez l’enfant. Si on est gonflé d’orgueil et de bêtise et que l’on ne sait pas reconnaître ses erreurs, il n’y a rien à faire. Non seulement l’enfant attirera en permanence ces gens là, mais il lui faudra faire un gros travail de réparation, que je suis en train de faire, et qui prend une vie. Car la répétition d’un acte violent, on l’a vu récemment peut causer de graves lésions psychiques, jusqu’à modifier l’ADN de la personne .
    Cette découverte permettra je l’espère, de prendre en compte rapidement les enfants et adultes traumatisés. Les cellules de crise en situation grave est une nécessité pour évacuer tout de suite un traumatisme et n’en conserver que peu de séquelles.

  5. merci de vos témoignages et merci à vous spécialistes, il est exact que le pervers détruit sa proie par petit feux, harcèlement, colères avec des mots d’une extreme violence tournant auront du meurtre, mais le problème c’est que lorsque que l on est une victime depuis plusieurs années : le pervers aura tout fait pour ficeler sa victime: enjôlé la famille, vous faire passe pour folle ou fou dépressif, ficelé financièrement , avec les ami tout est canalises sous contrôle du pervers qui s en joue, lorsque qu’il cible une nouvelle victime, il lâche : je vais te libérer mais c’est faux une bonne victime de base , c’est le top de vie du pervers , il triche ,mens, ses mensonges sont incroyables, il trompe, use en permanence de séduction sur le monde extérieur ce qui ne fait que rabaisser sa victime, la victime qui meurt de plus en plus, piquée par ce serpent qui l’entoure et ne lâche rien, radin, pernicieux, sa relation à sa mère est bizarre , c ‘est l enfant devant sa mère et le monstre auprès de sa proie de compagne, il est vicié du visage sauf en société ou il n affiche rien de pareil, on perd tout auprès d un pervers tout :sa santé physique, mentale, son job, son estime de soi, perte du boulot,lié à tout ces messages quotidiens de haine et surtout de méprise rien que par le regard ou l ‘attitude quotidienne, c’st la découpe du pain que vous avez acheté il vous donnera le coté rassit , tout est comme cela du mépris permanent…et on y perd sa santé …..merci de parler de ces dangereux personnages faites des émissions et enfin que les langues se délies…

    • Exactement
      Tout ces gestes du quotidien qui rendent fous :
      débarrasser son assiette seulement et pester qd je fais pareil
      je propose de boire l apéro et il se sert un verre seul
      Ne dis pas bjr
      Coupe la parole
      N entends pas les arguments
      S approprie la résolution d un pb
      Dénigre un comportement puis le copie qq temps plus tard
      ….
      C tellement pervers que les principales attaques sont ineffables

      • Le pervers est toujours narcissique à outrance…tout en faisant croire le contraire il isolé sa proie en se faisant passer pour quelqu’un de bien…il a 1 ego démeusure il sait toujours tout mieux que les autres..s’il arrive à avoir des propos ou des gestes gentils c’est pour endormir sa victime et son entourage
        Le pire c’est qu’il faut de temps pour le démasquer. ..sans compter que certains n’y voient encore que du feu ou ignorent la situation par l’achète
        Comptez sur vous mêmes avant tout pour en sortir…..Le chemin est long
        Courage et prenez soin de vous

      • Merci mimi !
        Compter que sur nous-mêmes c’est vrais.
        Être fort malgré l’effet de groupe des personnes convaincues par les propos de ce personnage.
        Croyons en nous. Ne pas laissons pas les doutes nous envahir. Le chemin est long.
        On peut y arriver même si vous êtes dans un jour noir sans espoir dites vous que c’est possibile :
        « Ce que le bonheur perd en longueur il le gagne en hauteur » Robert Frost
        Courage à nous tout

      • On finit par survivre avec l’angoisse la peur des colères de cette violence sournoise qui nous étouffé et nous fait douter de nous
        Le jour où la peur est trop forte que l’on prends conscience que la situation est anormale on a l’instinct de survie qui dit stop même si on l’aime toujours…..

      • Bonjour,
        je l’ai rencontre a 25 ans – il n’a pas trouve de faille a cette époque, mais il avait sans doute senti que j’avais le potentiel d’être sa victime, sa proie.
        Il a attendu et quand nous nous sommes retrouves a 37 ans, ce fut le rêve éveillé, j’avais trouvé mon prince charmant.
        Rien n’était trop beau, week ends, voyages, diners fins, ….et pour finir, mariage en Italie 4 mois après nos retrouvailles…
        j’ai plongé tete la premiere et comme je l’ai dit a mon beau fils, son fils, le plus beau jour de ma vie fut celui de mon mariage, avec l’homme de ma vie.
        Mais…c’était en 1998 et en 2000, il me proposa de partir aux Seychelles !
        la vie de rêve m’y attendait a l’écouter – il voulait y monter une société, mais moi, j’irais a la plage…comment refuser – et puis, il me disait que c’était pour moi qu’il le faisait, parce-que j’aime le soleil et la mer.
        le rêve continuait.
        Seulement, une fois coincée la bas, changement de programme – je fus réduite en esclavage sans meme le réaliser : il m’avait deja demandé de lui donner un coup de main en France, avant le grand départ, pour la création de la boite, mais ce ne devait être que passager – il y avait deja eu quelques crises, a cause de la façon dont il s’adressait a moi devant des tiers.
        j’ai du donner ma demission au moins 5 fois en 3 mois…mais demission de quoi ? je n’étais meme pas salariée !
        Une fois arrivée la-bas, je me suis fait coincer : le bureau dans la maison, 10 a 12h de travail par jour pratiquement 7 jours sur 7, je découvrais un nouveau pays, une activité a laquelle je ne connaissais rien… une nouvelle vie loin des miens…plus de compte en banque, pas de statut officiel, si ce n’est celui de dépendante…j’étais coincée !
        l’horreur ! j’ai tenu 1 an, je ne sais toujours pas comment, jusqu’a ce que je m’écroule un jour, en pleurs, a bout.
        Et lorsque le médecin m’a dit que j’étais surmenée, j’ai éclaté de rire – prescription : Xanax – merci au revoir !
        et j’ai encore tenu 1 an, en me disant qu’après tout, c’était une aventure merveilleuse, que nous n’avions pas d’enfant, que cette boite serait notre oeuvre commune…
        mais une ultime insulte devant nos employés m’a décidée a rentrer en France ou j’ai trouve refuge chez mes parents qui ne comprenaient rien, les pauvres.
        Mais je suis repartie, en me disant que le problème venait du fait que nous travaillions ensemble et que si j’avais un boulot indépendant, tout redeviendrait idyllique.
        j’ai alors monte mon business sur une autre ile, mais je faisais des allers retours 3 fois par semaine, pour ne pas le laisser trop tout seul, le pauvre !
        j’allais mieux car j’avais une vie a moi, je recommençais a exister par moi-meme.
        et il ne l’a pas supporte, il avait moins de pouvoir sur moi.
        il m’a jetée dehors au motif que je ne lui apportais plus ce dont il avait besoin, que je ne l’aimais plus…juste au moment ou, sentant que mon couple n’allait pas bien, j’avais decide de vendre mon business pour être plus avec lui, le suivre dans ses voyages…
        la claque !
        et il faut que je mentionne qu’entre temps, ma soeur nous avait rejoint st travaillait pour lui.
        heureusement pour moi, j’avais au moins ce soutien – mais il lui a pose un ultimatum : c’est elle ou moi !
        et lorsque ma soeur lui a répondu : « il n’y a meme pas de question » et s’est levee pour partir, il s’est ravise car il avait besoin d’elle.
        je suis alors rentrée encore une fois en France, chez Maman, sans un sou, car, lui ayant fait confiance, je ne possédais pas de part de la société que nous avons créée ensemble.
        Je me suis inscrite au RMI, a l’époque.j’ai entamé une procedure de divorce…
        et il est venu me rechercher 4 mois plus tard car il avait besoin de moi (personne de confiance, droite et intègre ) pour prendre la direction financière de la boite qui avait bien grandi.

        cela a duré 7 ans – j’avais décidé de m’établir a Maurice, une ile que j’aime et ou j’ai des amis, beaucoup plus vivable que les Seychelles, qui sont un petit paradis seulement pour les touristes, mais très difficile a vivre au quotidien pour les residents, tout y manque !

        et la, je me suis relevée petit a petit car il n’était pas la.
        nous nous retrouvions quoi, une semaine par mois au max.
        bien-sur, le harcèlement moral continuait par email interposé, mais j’étais tranquille, ma vie me plaisait.
        j’ai repris le yoga, j’ai commencé a méditer, j’ai rencontré des gens formidables qui m’ont aidée a me reconstruire.
        Et le jour ou, suite a ma demande pressante de renforcer le service financier de cette boite qui était passée de 8 a 50 millions d’euros de chiffre d’affaires en 5 ans, il m’a annoncé qu’il avait recruté un Directeur General et qu’en gros, il n’avait plus besoin de moi, que je pouvais rester dans la boite mais comme une employee comme les autres, la, je me suis enfin décidé a regarder la réalité en face et accepter le fait qu’il était un PN et qu’il me fallait fuir.
        Mais pas a n’importe quel prix – j’avais réussi a arracher 5% de la boite et j’allais le faire payer.
        Je m’étais beaucoup documentée sur les PN et leur façon de fonctionner – j’ai appliqué les conseils que j’avais lus, de ne pas les provoquer, de n’utiliser que des faits, de bannir les emotions, de l’enregistrer lors de nos conversations ou je n’essayais plus de le convaincre mais de l’acculer, et de les réécouter ensuite pour démonter ses manipulations.

        Aujourd’hui, bientôt 3 ans après ma decision de le quitter, après 17 ans de mariage, je soigne toujours mes blessures qui m’empêchent d’avoir une relation sentimentale apaisée avec un homme, mais je vais bien, mes amis me le disent : je suis transformée, libérée.
        ce qui m’a le plus aidée, c’est d’accepter qu’il n’a ni sentiment ni emotion, qu’il m’a joué la comédie comme a toutes ces femmes dont j’ai découvert l’existence plus tard.
        que son comportement n’est pas conscient, que c’est un système de protection, et que donc je ne peux pas lui en vouloir.
        Aujourd’hui, je le plains.
        et je bénis le ciel de n’avoir pas eu d’enfant avec lui.
        Le divorce a été prononcé il y a plus d’un an – je suis libérée, et les indemnités que j’ai obtenues, car je n’ai pas cotisé pour une retraite, me permettent de vivre heureuse et sans angoisse a Maurice, ou je souhaite finir ma vie.

        Tout ce que je peux conseiller aux femmes ou hommes victimes de PN, c’est de préparer leur sortie, matériellement, froidement, de traiter cela comme un business ou il faut gagner a la fin.
        De n’y mettre aucun affect, de réaliser que jamais ils ne changeront malgré tout l’amour que vous pourrez leur donner. Ce sont des puits sans fond, qui vous vampirisent.
        Mais soyez fiers qu’ils vous aient pris pour victime : seules les personnes positives, sincères, généreuses les intéressent,
        mais le problème vient du fait que, pour eux, ni vous ni qui que ce soit d’autre n’existe, le reste du monde est rempli de pions qu’ils manipulent pour leur seul profit,
        et comme ils ne s’aiment pas, après vous avoir phagocyté, c’est a dire s’être approprie votre personnalité, ils ne peuvent pas s’empêcher de vous détruire.
        donc FUYEZ !

        bon courage a tous,

  6. Bonjour à tous..je vis cette situation depuis 25 ans à cause d un père manipulateur..qui me menace chaque jour. J ai 25 ans et a 00h je dois rentrée sinon je me fais insulter de tout les noms c est pas une vie. J ai décider de quitter le domicile familiale. Comment peu t on être ainsi.

  7. Bonjour,
    je suis en train de sortir d’une histoire d’amour passionnelle ..L m’a toujours fais culpabiliser en me traitant de PN ,il y a même des jours ou j’y est cru et en lisant les forums je me suis même retrouvé dans certaines situations .Mais en arrêtant la relation et en prenant du recul ,je me suis aperçu que c’est L qui me manipulé , un pere alcolo ,,une enfance difficile plusieurs relations toutes des échecs ,alors que moi je venais de boucler 30 années merveilleuse avec une compagne adorable que nous allions marier la petite et que finalement il me manquait un peu de piment …certains diront le démon de midi ,,,sauf que je suis réellement tombé sur le Démon … j’ai eu droit à toutes les humiliations voire comparaisons ,les mensonges s’enchainaient avec toujours de bonnes raisons ,j’étais toujours le mauvais ,voir celui qui ne comprenait rien ,voire je brodais ,,Mon nom et pseudo etait jeté en pâture sur les forums , les amis des amis me harcelés en MP ,, j’ai vécu l’enfer des appels anonymes chez moi ,au boulot ( car comme toute personne normale je n’ai rien à caché et je suis sur les annuaires ) j’ai même eu droit à une visite de L ,chez mon EX pour explication ,,, Explication de quoi ? Je me suis rendu compte que cette personne avait plusieurs visages et pire impliquée ses filles et beau fils dans ses relations …ce qui expliquera pourquoi certains mails ou sms n’avait pas le même tempo ou la même orthographe ,,en réalité cette personne pensait que j’était friqué et avait surement montée un stratagème afin que je l’épouse et profiter ….j’ai juste échafaudé un petit scénario simple ,en lui disant que mon EX était propriétaire de tout ,que je n’étais qu’un salarié mal payé ,,j’ai pris un petit studio pour vivre avec elle ,,,on a passé du temps ensemble ,,bien sur le quotidien à fait sont travail ,,au bout de 2 mois elle à pris une excuse bidon pour partir ,,je ne l’ai plus revu … Elle continu a me harceler sur les forums dés qu’elle me vois échanger avec des femmes. Attention Donc car a force de vouloir mettre des mots aux situations on dérive ,le ou la manipulatrice à obligatoirement un But ,, je ne peux imaginer qu’elle puisse uniquement se nourrir de l’asservissement d’une personne … dans mon cas c’etait le fric je pense ,,, le pire c’est que je l’aime encore !!!

    • Je crois bien que si le pervers agit ainsi il a des raisons …déjà la domination le pouvoir d’utiliser quelqu’un pour en faire sa chose son gagné pain aussi pratique quand on est fainéant. ….la chose paie le loyer en entier……mais MOI je paie des courses avec mon chômage ou mes indemnités journalières. …ben oui je déprime alors je suis en arrêt
      Tout ça n’empêche pas qu’on puisse aimer encore et c’est ce qui rend tout si difficile à analyser..et les décisions si lourdes mais salutaires pour retrouver sa dignité et la solitude..et l’absence. ..En toute liberte

  8. J’ai subi un mari pervers narcissique sans savoir ce que c’était a une époque ou personne ne savait rien sur le sujet. Les dénigrements, les insultes, les humiliations du quotidien m’ont tenue sous son emprise durant beaucoup d’années. J’avais perdu l’estime de moi peu a peu et j’étais réduite à me taire dans le but de ne pas jeter de l’huile sur le feu car nous avions des enfants. Il me frustrait de tout ce qui me tenait a cœur. Il me critiquait sans cesse devant les enfants avec des insultes avilissantes. Ce qui est le pire de tout c’est que nous étions terrorisés et nous nous repliions sur nous mêmes, donc il avait bloqué toute communication dans la famille. Ma fille adulte me zappe depuis que j’avais recherche son soutien quand il a manipulé ma belle fille contre moi pour qu’elle m’interdise de voir mes petites filles. Elle ne veut pas voir qu’elle fait ainsi plaisir au pervers narcissique qui continue donc de me frustrer alors que je l’ai quitté depuis des années. Mon fils ne sait pas que faire et repousse la communication sur le sujet puisque le PN nous a tous neutralises.Sinon, à part ça, j’ai pu me reconstruire mais c’est toujours a refaire et je ne sais pas comment je tiens si ce n’est que grace a l’amour qui endure tout. L’Amour pour mes enfants et ma foi en Dieu.

  9. 17 ans de mariage avec une PN, divorcé depuis 7ans, elle continue de me pourrir la vie, dans ma vie privée comme exterieure, a montée mes filles contre moi que je n’ai pas vues depuis plus de trois ans…que dire, que faire?

  10. Bonjour,

    Voila un an,au mois d’octobre, ma compagne a pris la poudre d’escampette a la sortie de l’école avec nos deux enfants de 3 ans et 5 ans maintenant.Par jugements au mois de décembre de la même année j’ai récupéré la garde de mes deux petits avec un droits de visite pour la maman le samedi de 9.00 a 12.00. Soyons clair je reconnais totalement après coup l’attitude décrite plus haut que j’ai subit durant nos années de vie commune et ceux dés la grossesse du premier (avant c’était mieux, mais ça c’était avant comme on dit).Dans le courant de l’année j’ai dû déposer une plainte (qui n’as pas aboutis faute de preuve) contre la maman concernant des maltraitance sur le visage de ma plus petite au retour d’une visite. Dernièrement le plus grand est revenu avec des bleues sur les fesses suite a une « glissade sur une flaque d’eau au parc » de la taille d’une mandarine environ sur chaque fesse (qui évidemment pourrait s’apparenter a une chute) mais aussi sur le haut de la cuisse en forme de rectangle (une bordure).Il vont être suivi pour ça et ce n’est pas vraiment le but de ma question que voici: il y a t’il un moyen de faire en sorte que ce comportement transparaisse,afin que cette personne se trahisse dans cette attitude,et que les personnes qui l’interrogent ou jugent de cela la voit enfin sous son vrai jour?Nous sommes inquiets tout les trois de ces jours de visites quotidien et je souhaiterais que ceux ci se passent en endroits médiatisé afin d’éviter certain écarts, mais pour cela il faudrait que la guêpe soit moins maligne….

    Cordialement

    Stéphane

  11. je me rend compte après 24 ans de vie commune que mon mari est un PN je suis à bout j’ai peur de vivre sans lui bien qu’autonome financièrement, peur de ne pas savoir gérer une vie après lui. Qui peut m’aider ?

  12. Je pense que mon compagnon est un PN. Comment le savoir ? bcp de points communs avec le texte en intro. Qui peut m’aider ?

  13. Pingback: LA RAGE NARCISSIQUE | CVP - Contre la Violence Psychologique

  14. Pingback: LA RAGE NARCISSIQUE | ASSOCIATION CVP - Contre la Violence Psychologique

  15. Bonjour,

    J’ai vécu pendant 5 ans avec une PN …..
    Cela a commencé, comme tout le monde, par une excellente période … On s’entendait très bien à tous les niveaux … Avec ma fille ça se passait admirablement bien…
    Bref, j’étais conquis …
    Puis après un an environ, ce fut la fin de la lune de miel … Elle a commencée des reproches envers moi et ma fille …. cela a été de plus en plus hard au fil des mois … J’avais l’impression de ne plus exister … de n’être qu’un objet pour elle…de n’être qu’un puching ball ( dans le sens psychologique) … Ou de n’être qu’un portefeuille.
    Ajouter à cela un manque totale de respect et d’empathie sur son comportement envers moi et ma fille …Ses mensonges non stop … Elle avait des mots ou des phrases très dur à entendre ( par ex : elle parlait de ma fille comme étant pourrie de l’intérieur…. ). Elle essayait par des moyens détourné que je renie ma fille…
    J’avais des fois l’impression d’avoir un enfant en face de moi tant ses réactions étaient infantiles.
    Malgré tout j’aimais cette personne, je ne sais pas comment cela se fessait car elle ne me donner rien du tout … Pas de geste tendre, pas de sexe, pas mot gentil …Bref rien.

    C’est peut être là son erreur en fait … le fait de rien me donner … et de me dévaloriser constamment … de me mettre sans cesse sur le dos tous ses problèmes …

    A un moment, je me suis dit …  » Tu vaux mieux que ça … »
    Comme toutes victimes de manipulateurs, j’ai essayé de lui parler, d’espérer que cette personne change… De lui dire que ce qu’elle faisait n’était pas normal etc … Mais j’ai vite compris que cela ne servait à rien …Ces gens sont incapables de se remettre en question ne fussent qu’une seconde ..
    J’ai donc dû me résoudre à arrêter cette relation maintenant il y a plusieurs mois…Ce fut dur et ça l’est encore maintenant mais je m’accroche.

    Je vais chez un psy régulièrement qui m’aide assez bien dans cette sombre période de ma vie.

    Depuis que je ne vois plus cette personne, je sens ma fille complètement libérée …

    Cordialement

  16. Pingback: LA RAGE NARCISSIQUE | Anne-Laure Buffet

  17. bonjour,
    j’ai toujours dis que mon pere etait un « dictateur » et un « manipulateur », mais en lisant tout les articles, je me suis rendu compte avec ma mère, qu’il était un pervers narcissique… on le retrouve dans chaque trait que développent les articles… c’est exactement cela! depuis qu’on a découvert ce qu’etait un « pervers narcissique » on essaye de lui tenir tete, j’ai 22ans, et honnêtement je n’en peux plus de lui! Mais j’ai l’impression que plus je lui tiens tete, plus il éprouve un malin plaisir a enfoncer le couteau… comment faire pour vivre avec? c’est mon pere, le mari de ma mere, je ne peux pas couper les pomp avec lui, encore au etudes, je n’ai d’autre choix que de vivre chez mes parents, ou plutot « chez lui » comme il aime tant me le rappeler… comment réagir face a ce genre de personne?
    de plus j’ai peur de devenir comme lui… si j’ai ete éduquer avec un pervers narcissique, est-ce que je ne risque pas de devenir a mon tour pervers narcissique?

  18. bonjour,
    j’ai toujours pensé que mon père etait un « manipulateur » et un « dictateur » … mais en lisant les articles sur le PN nous nous sommes rendu compte, ma mere et moi, que mon pere en etait un! depuis j’essaye de lui tenir tete, mais on dirai que le fait que je résiste lui fait encore plus plaisir car il enfonce encore plus le couteau… comment reagir face au PN? j’ai 22 ans, je suis encore au etude, je ne peux pas couper les pomp avec mon pere (et surtout je ne peux pas car c’est le mari de ma mere, et je ne veux pas couper les pomp avec elle!). j’ai tellement de colere envers lui de tout le mal qu’il fait autour de lui et puis de faire sa victime devant les autres par apres… je ne sais plus quoi faire!
    de plus, j’ai peur d’un jour devenir comme lui… j’ai ete elevé par un PN, est ce que je ne risque pas d’en devenir une a mon tour?

  19. Bonjour

    Difficile d expliquer en détail tout ce qui a pu se passer en 5 ans mais je vais faire dans les grandes lignes..
    J ai déceler le coter manipulateur de mon mari il y a quelques mois par le biais de mon entourage et un bouquin sur la manipulation en qui j ai reconnu beaucoup de critères ressemblant au descriptif de mon mari!
    Il y a des jours ou à ses yeux je suis la plus belle la meilleure que sans moi il ne serais rien (se qui m en met pleins les yeux et qui me redonne confiance en moi) et des jours ou de toute façon (à ses dires) je n ai pas la joie de vivre, que je suis toujours énervée etc… Il y a peut il a reprit une entreprise et la les réflections fusent: « tu ne t investie pas, tu ne t intéresse pas etc.. » Alors que oui effectivement ça me fait peur mais je l aiderais comme je peut entre mon taf et mon rôle de maman et oui nous avons un petit bout de 3ans qui malheureusement empathie de la mauvaise ambiance à la maison. Je suis triste pour lui et je veux me battre pour mon fils car il est ma seule raison de vivre! Mais il est vrais que l ambiance a la maison est particulière!
    J ai l impression d avoir 2 enfants à la maison! J ai ressament dit a mon mari que je voulais faire 2 fois du sport par semaine…catastrophe… »tu va mettre en péril la société, tu crois qu’on a le temps? Etc.. » Sauf que je n ai jamais de temps pour moi car c est tjr moi qui m ocupe du petit ! J en ai marre je me sens prisonnière (moi qui aime être plus ou moin indépendante) aucune discutions n est possible avec lui il fuit la discutions ou monte le ton et moi aussi car je ne suis pas du genre a me laisser faire et ca fini toujours mal! Je ne sais plus comment réagir ou comment faire!je sais qu’on ne peut changer personne et qu’on ne peut jamais être heureuse avec un manipulateur mais c est mon mari, le père de mon fils, j ai envie d essayer de me dire qu au moin j aurais tout essayer

  20. Bonjour, j’ai 15 ans et je vivais avec un père pervers narcissique. En fait, c’est ma mère et moi qui avons trouver que les symptômes correspondaient parfaitement ou presque à ses actions. Il a souvent frappé ma mère pour la faire taire, et, par la même occasion il s’infligeait des bleus et griffures dans le dos ou sur le torse pour faire croire que c’était moi ou ma mère qui lui faisions ça, que lui n’avais jamais rien fais et qu’il était un homme battu. Nous avons plusieurs fois appelé la police mais celle ci ne pouvait rien faire car il retrouvait un aspect normal en attendant la porte s’ouvrir. Et, évidemment, il s’arrangeait pour que ses coups ne fasse aucune marque, je ne saurai dire comment. Il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique car il était également suspecté d’être schizophrène. Enfin bref, cet enfers dur depuis ma naissance et l’été dernier, ma mère a portée plainte pour harcèlement téléphonique car nous avions quittées la maison avec ma petite sœur. Il a été jugé et mis en prison pour un ans, car, évidemment, il a fait croire aux psychiatre qu’il n’avait rien et qu’il était apte à être jugé comme une personne normal, sans comprendre que si il faisait cela il finirai forcement en prison. Et donc, je sais qu’il va sortir en avril et qu’il a une interdiction d’approché le domicile pendant trois ans. Mon problème est qu’il a été viré de l’hôpital psychiatrique car il ne savait plus le gérer (Oui, oui, je ne pensais pas non plus qu’on pouvait jeté un malade à la rue), donc, je ne sais pas comment vont se passer ses « soins obligatoires » et si il va tenter de revenir ou non, malgré l’interdiction qui l’importe peu. Et j’ai une énorme peur de devenir comme lui, ou encore que ma sœur devienne comme lui, car mon grand-père paternel était exactement pareil que mon père. En sachant que moi je vois des psychologue mais que ma petite sœur refuse catégoriquement de parler (elle a 13 ans).

    • Mademoiselle, vous êtes parfaitement consciente de votre histoire, votre vécu, et vous savez la transcrire; Vous êtes aidée, et c’est essentiel. Vous savez analyser… je pense que vous saurez vous protéger et observer vos propres travers s’ils devaient apparaître, sans oublier que vous êtes humaine et qu’il ne faut pas se couper des émotions; Pour votre soeur, il faut l’encourager à consulter; C’est essentiel.
      Bon courage et n’hésitez pas à revenir vers nous i besoin.
      Cordialement
      Anne-Laure Buffet

    • Ma fille et moi avons subi aussi la perversion de ce genre de personnage. Moi elle ne veut plus m’entendre mais une jeune fille comme toi peut lui ouvrir les yeux car elle s’identifiera à toi et saura qu’elle n’est pas seule dans ce cas. Elle a 14 ans et elle vit chez son père, pervers narcissique. Aide là si tu le veux bien pour qu’elle retrouve son chemin. Son facebook : Zoé noterman. Merci si tu peux l’aider je t’en serais infiniment reconnaissante. Courage à toi. Sa mère : sara niche.

  21. Merci madame Buffet pour votre analyse. Vraiment.
    Car, comme d’autres, elle confirme mon analyse de ce que mon ancien* formateur** (AFPA SAINT-PRIEST, RHÔNE) vient de me faire vivre. *Il a obtenu la fin de contrat dès les quinze premiers jours. J’avais beaucoup investit pour pour faire cette formation primordiale. C’est un malin sadique. Je suis dans un profond désarroi.
    Alors les lectures sur les PN expliquent bien ce dont j’ai été témoin et victime et permettent de faire la part des choses. L’écoute et la compréhension des gens qui me connaissent sont aussi bénéfiques.
    J’ai consulté une psychologue (ATIS Lyon 1er) qui m’a répondu sans détour « peu importe leur nombre ce type de personnes a toujours existé et il existera toujours, vous devez être hypocrite. » puis a mis fin à la séance.
    Je me sens seul dans cette épreuve récurrente car vraiment quand il y a un PN, quelqu’un qui cherche quelque chose quelque part, etc etbien (malgré la foule) elle s’en prend ou s’en remet à moi. Une fois j’ai demandé pourquoi m’avoir arrêté pour faire signer une pétition pour le respect d’un air pour chien, la quêteuse m’a répondu « on voit à qui on peut demander ».
    **Sa photo Rodrigue Valdor sur Viadéo met tout le monde d’accord.
    Cordialement. Romuald Beauvais. romualdbeauvais@yahoo.fr CCAS 60, RUE DE SÈZE 69006 LYON.

  22. Bonjour,

    Je reconnais là des traits de caractère de mon conjoint mais comment savoir si tel est le cas et le faire changer ? Il ne voit pas l’intérêt de se faire aider car pour lui les psy sont des manipulateurs. J’en viens à essayer de le comprendre et chercher dans son enfance la faille qui l’a mené jusque là mais peut etre que je me trompe.Je suis perdue et fatiguée psychologiquement de me sentir en permanence en situation de culpabilité

    Merci

    • Bonjour,

      je ne pense pas que vous puissiez faire changer votre conjoint. Etre pervers narcissique est structurel. Vous n’avez pas à culpabilser de cette situation, vous ne pouvez pas aider votre conjoint. Mais vous culpabilisez pour l’instant, il va falloir que vous sortiez de ce processus, dans lequel un pervers narcissique vous enferme, notamment la culpabilité, et protégez vous. Faites vous aider. Allez consulter un psychiatre psychanalyste, un psychologue ou même un coach, du moment que c’est un bon professionnel et que vous avez confiance en cette personne, que le « fit » se fait.
      Le chemin est long, mais vous avez déjà la volonté de faire évoluer la situation. Vous avez identifié que quelque chose « cloche ». C’est déjà énorme.
      Je vous souhaite une belle suite de vie,

  23. En effet, je suis d un tempérament plutôt active, battante, motivée et après 17 de vie commune, avec un Pn …
    Je suis épuisée, vidée, sans énergie, les projets démontés sauf tous ce que j ai caché…
    Et j attire encore et encore cette personnalité …
    Que dois je changer ou modifier dans ma personnalité ?

  24. J’ai passé près de 7 ans de ma vie avec un homme qui m’a détruit totalement. J’étais jeune et maléable (21 ans), lui moins (36 ans), lorsqu’on s’est rencontré et dès le début de notre relation, je l’ai laissé avoir une terrible emprise sur moi, j’étais à cette époque, perdue dans ma vie…dès les premières semaines j’aurai du sentir, j’aurai pu fuir…lorsqu’il refusait de me prendre la main dans la rue si je n’étais pas vêtue en tailleur, si je n’avais pas l’apparence d’une femme plus mature…ou encore lorsqu’il a, au bout d’un mois, réussi à me convaincre de le laisser vivre chez moi car, hébergé par sa mère depuis sa séparation, la vie était devenu trop difficile…ou quand il a fouillé, fouiné dans mes affaires mal rangées et qu’il est tombé sur des écrits où je parlais d’un homme qui m’avait plu quelques mois auparavant, qu’il m’a fait une crise de jalousie hallucinante mais que je ne devais pas me plaindre…car il avait rangé mes affaires…et quand il scrutait mon relevé téléphonique et qu’il m’appelait en plein travail…et toutes ces fois où j’ai voulu fuir, partir mais qu’il a toujours su trouver les mots pour me faire revenir, les belles promesses d’un avenir meilleur, et que, oui il a des torts, mais moi aussi…je crois qu’en 7 années, nous avons dû nous séparer une bonne quinzaine de fois…jusqu’au jour où, nous avons eu un enfant…qui moi, m’a fait grandir…qui m’a fait ouvrir les yeux, en douceur, me voir payer le loyer seule sur des allocations chômage, voir les factures s’entasser à côté, finir par avoir près de 1000€ de factures impayées car lui, ne payait rien, alors qu’il travaillait à temps plein…lui demander de participer financièrement et s’entendre répondre à chaque fois « Mais t’es pas bien ma pauvre fille, faut que t’ailles te faire soigner, je participe ! », oui…quelques courses de temps en temps…mais « Va demander aux autres comment ça se passe chez elles, elles aimeraient bien avoir un homme qui fait le repassage et qui passe le balai, t’as pas à te plaindre ! » ah voilà ! je n’avais pas à me plaindre, payer le loyer seule contre un peu de ménage…garder son fils un week-end sur deux pendant que lui, allait jouer au foot avec ses potes…tous les matins le voir partir avec 2 heures d’avance car il avait besoin d’aller boire son café au bar…et puis il y a eu ce jour, où une prise de sang m’annonce une nouvelle grossesse, heureuse de porter cet enfant, mais tellement triste à l’idée de la vie qui m’attend et qui nous attend, se refaire dans ma tête toute notre histoire, ma perte totale de personnalité, moi qui a toujours eu un fort caractère, qui ai toujours aimé et profité de la vie, éloignée de ma famille, de mes amis, avec pour seul contact sa famille à lui, cette famille qui n’est pas la mienne, qui ne m’a jamais acceptée ni appréciée pour ce que je suis, et cette impression de ne pas avoir d’autre choix que de laisser partir cet enfant…la plus dure décision de toute ma vie, j’ai longtemps regretté d’avoir laissé partir cet enfant, j’aurai du le faire partir…lui…lui qui se foutait bien de le garder ou non…Cet enfant aura été, dans mon malheur, mon sauveur…15 jours à peine après l’avortement, me rendre malade à en pleurer, dans le lit un soir, le voir se tourner vers moi et me dire ces mots glaçants « Mais c’était TA décision ma chérie, moi je t’ai suivi »…l’air de dire « Ne viens pas pleurer, c’est toi qui l’a voulu » et profiter de ma faiblesse pour après ça me balancer un à un tous les reproches qu’il avait à me faire, histoire de me rabaisser un peu plus et de me mettre un peu plus au fond du trou…C’est ce jour là que TOUT a radicalement changer, mère au foyer, je refusais de le rester pour ne plus l’être 9 mois après et me dire que cet enfant était parti « pour rien », travail, diplôme, permis…ah oui le permis…au lieu d’encouragements et de félicitations, se prendre un « On pourrait passer cet argent dans des choses plus importantes ! » et oui…car MA liberté n’était pas importante…et je l’ai payé SEULE mon permis…j’ai eu le cran de le quitter, puis de retomber dans ces griffes, plusieurs fois jusqu’à ce qu’il revienne vivre avec moi…une dernière dispute et ma décision est prise, partir loin de lui, le seul moyen de rompre la dépendance ! Car il ne s’agissait pas d’amour, mais bien de dépendance ! Et il a accepté de me laisser partir, loin avec notre fille, il préférait avoir sa fille loin de lui plutôt que me voir refaire ma vie disait-il…encore une façon d’essayer de me retenir…alors je suis partie à 700km, près des miens. Il a réussi une fois à me faire plus ou moins retomber dans ses griffes, là c’est lui qui a tout lâché pour me rejoindre, j’ai refusé de dévoiler au grand jour notre relation, j’ai refusé de le faire vivre chez moi…cela a duré 3 mois…et comme il n’arrivait plus à avoir d’emprise sur moi alors, il est reparti…
    Entre le moment où j’ai ouvert les yeux et le moment où j’ai été totalement soignée de cette dépendance à cet homme, il s’est passé 4 ans…
    Et il m’a fallu prendre le temps essentiel de me reconstruire, de me retrouver, 3 années seule avec ma fille avant de rencontrer un homme fabuleux, qui a changé nos vies, qui m’aime pour ce que je suis, avec mes défauts, qui ne me demande rien, juste de continuer à le rendre heureux…nous attendons aujourd’hui une belle petite princesse qui devrait bientôt arriver et qui fait déjà la fierté de sa grande soeur de 8 ans !

    Le récit est long, et il n’est pas complet, mais quel bien ça fait d’écrire un bout de son histoire !

  25. Alain
    Cette histoire est vraie, seuls les prénoms ont été changés…
    Gaëlle est belle avec son sourire éclatant et ses yeux clairs.
    Elle était devenue mon âme sœur, celle qui aimait tout ce que j’aimais, tout ce que j’espérais elle l’attendait aussi…elle voulait une fille de moi…le temps de se séparer de son conjoint et nous nous marierons…il lui faisait mal quand il lui faisait l’amour et n’aimait pas sa culture.
    Ses deux fils, Jacques et Ludo, étaient les plus beaux du monde, ils s’entendront si bien avec Alice leur future sœur !
    Puis le grand jour est arrivé…nous étions ensemble…doucement elle a pris les rênes, s’est montrée possessive, autoritaire, violente parfois me rejetant quand je m’approchais d’elle…j’avais tous les défauts du monde, elle prenait le parti de ses deux fils, de trois et sept ans, contre moi…me traitant comme un moins que rien devant eux.
    J’avais tout quitté pour elle et rien n’était assez beau !
    Elle provoquait des disputes incessantes, mes économies disparurent puis je perdis treize kilos en deux mois en apprenant qu’elle venait d’avorter, en cachette, de notre (?) enfant …elle m’apprit qu’elle voulait pratiquer le candaulisme puis qu’elle couchait avec Dominique, le père de Jacques et Ludo et avec un autre ex…Benoit.
    C’est Benoit qui me sauva…je n’étais plus qu’une loque quand elle me quitta pour lui …pauvre Benoit…

  26. Bonjour.

    Je viens de livre votre article et tous les témoignages…. Très instructif !!!

    J’ai enfin, grâce à un très bon ami, mis un nom sur l’homme avec qui j’ai vécu pendant 14 ans, et que j’ai quitté il y a déjà 2 ans : MANIPULATEUR NARCISSIQUE !

    A ce jour, il n’a jamais cessé de me solliciter afin que je revienne dans sa vie, harceler serait un terme plus adéquate, moi … »La femme de sa vie, La femme qu’il aime plus que tout au monde » !!!!!!

    Sachez, que j’ai 48 ans, que je suis suivie par un psychiatre depuis plusieurs années avec lequel je n’ai jamais réussi à aller mieux ne sachant pas pourquoi je n’allais pas bien et ayant des idées noires sans arrêt !
    Mon quotidien : des antidépresseurs inutiles !
    Enfin comprendre et réaliser que je vivais, et suis toujours poursuivie par un manipulateur narcissique, mon ancien conjoint !

    Quel soulagement après toutes ces années de souffrances morales d’avoir enfin compris à qui j’avais à faire ! Tout dans le manipulateur narcissique lui correspond à 100% !
    Incroyable ! Jamais je n’aurai imaginé que ce genre de personne pouvait exister !!!

    Je vous confirme qu’il est très difficile de s’en rendre compte, qu’il faut du temps, beaucoup de temps, et qu’être dans les griffes d’un manipulateur narcissique fait énormément de dégâts !

    Je ne l’ai pas quitté en le sachant, mais uniquement parce que ma vie ne ressemblait plus à rien, coupée de mes proches, malheureuse, toujours rabaissée moralement, des idées noires constantes en tête, etc…..mais aussi pour mes 2 enfants, surtout mon aîné qui n’étant pas son fils, né d’un premier mariage, en a souffert lui aussi beaucoup !

    Aujourd’hui, je ne regrette pas du tout ma décision !
    Je reprends confiance à nouveau en moi et goût à la vie !

    Je mets mon témoignage, bref et succinct, mais sachez qu’il n’ait jamais trop tard pour bien faire !!!

    La vie peut être belle et vaut le coup d’être vécue !

    christine

    • Bjr , j ai vécu la même chose , un homme d’apparence formidable .tres affable ,intelligent , tous cherchaient sa compagnie .en plus socialement un beau métier .Etonnament il n’avait eu que des femmes stupides ,vénales ,qui avaient fait son malheur. J’étais dônc LA femme de sa vie .pendant 20 ans ,je l’aimais à la folie et en même temps j’en avais peur ! Colerique des que je m’imposais ,capable d’une violence verbale extraordinaire .et j’ai vécu ma mort à petit feu . Jusqu’au jour où j ai commencé à lire sur le net des histoires similaire sur le net . On aurait un plagiat de mon histoire .et tout ce que je pressentais mais n’osais y croire cest déroule comme un château de carte . Le pire C est que je vivais une relation toxique avec mes chefs dàns mon travail . Alors une nouvelle vie a commencé . J ai mène les combats avec une psy mais j’ai compris les mécanismes .je ne sais par contre par comment changer ma personnalité de soumission .
      Merci de votre témoignage . …

  27. Bonjour
    Moi aussi je suis mariée avec un PN. Je lui ai laissé 19 ans de vie. Comme je suis très optimiste et avec un tempérament de battante, j’ai toujours cherché à le rendre heureux. Je suis restée à la maison , je lui ai fait 4 enfants. J’entendais ses sarcasmes mais bof sur moi ça glissait comme de l’eau sur un caillou. Progressivement je me suis rendue compte qu’il racontait sur un site internet toute notre vie. La violence a commencé. « Mais tu vas la fermer ? » Pour un rien. J’étais choquée. Ensuite c’était des nuits blanches car il voulait discuter et pour n’importe quel sujet ça finissait en pugilat. Insupportable.Quelquefois j’avais l’impression d’avoir un fou qui parlait et qui se répondait. Comme je ne parlais pas après de longues heures il s’est arrêté soulagé car je l’avais compris…
    C’était après 6 ans de mariage. J’ai commencé à me taire pour éviter les conflits, 13 ans plus tard je ne savais plus communiquer. J’avais également le sentiment d’être un clown. Des pensées de suicide également dû à un profond sentiment de solitude’ J’ai passé 19 ans sans avoir pu entretenir une réelle conversation.
    L’année dernière je venais d’avoir notre petit garçon. Après sa naissance j’ai travaillé dès la semaine suivante car j’étais en freelance.(20€ de l’heure net) . Et bien j’ai senti comme une corde autour du cou. Il ne voulait PAS s’occuper des 4 enfants juste pour quelques heures dans la semaine. Mon bébé était même en danger avec lui . Il me répétait en boucle tu les as voulu tu as qu’à t’en occuper..Tout reposait sur ma fille de 18 ans ou pire sur ma fille de 13 ans.
    J’étais prof de piano et de chant lyrique. Trop heureuse visiblement pour lui et lui échappant.
    Il est devenu de plus en plus méchant et tous les soirs au moment du repas familial c’était des humiliations dont « la ferme ».
    Parallèllement j’allais dans d’autres foyers et mes yeux se sont ouverts sur le fonctionnelent du couple. J’ai réalisé que j’étais une esclave une nounou et désolée sa prostituée.
    Je suis devenue sexuellement abstinente pendant plusieurs mois. Graduellement j’ai retrouvé ma liberté de réfléchir. Comme j’avais une grande maison j’étais souvent loin de mon mari. Physiquement je rajeunissait. Je me sentais mieux. Et bien plus j’étais heureuse et plus il souffrait. Le soir je zappais le repas.
    Le 11 juin il est devenu extrèmement menaçant. Il fallait que je trouve une solution à son mal être. Le soir les insultes sont allées de plus belles . Je lui ai dit que j’allais porter plainte pour violences verbales et je l’ai fait.Et j’e lui ai dit que je voulais divorcer et je suis allée chez l’avocate. C’était plus pour qu’il considère son comportement car je l’aimais quand même.
    Ne pouvant m’atteindre en journée il m’a frappée de nuit de 2 coups de poings dans l’omoplate.

    L’été 2015 a été le pire de ma vie. Voyant que je ne me laissait plus faire il est devenu un veritable monstre. Il a fait de ma vie un enfer. Je ne pouvais plus rien faire et il s’en prenait aussi aux enfants. Je vivais avec le téléphone à la main pour appeler les flics.

    Je lui ai tenu tête , j’ai pris les enfants et nous sommes martis nous détendre au camping. Là j’ai rencontré une femme à qui j’ai confié mes problèmes de couple et parler du Pn.

    Je ne voulais pas y croire. Cette semaine de vacances m’a requinquée. Je suis rentrée chez moi avec mon pn. Il disait qu’il avait peur de moi et c’est lui qui partait le soir pour pleurer dans un parc.Il a fini par vouloir divorcer. En fait il ne voulait plus de moi comme femme car il s’était trouvée quelqu’un sur internet.
    Il est parti avec cette femme qui a compris qui il était et l’a rejeté. Mon Pn est revenu 3 fois plus méchant . N’ayant pas d’endroit où aller les enfants et moi avons vécu avec un fou dangereux faisant un chagrin d’amour pendant 6 mois. Au bout de 6 mois je n’arrivais plus à regarder mon reflet dans une glace. Ma fille de 12 ans ne pouvait plus étudier . Ma fille de 3 ans n’avait plus le droit de jouer. Mon bébé de 9 mois complètement nié.
    Je me suis sauvée avec les enfants.
    Il a commencé à faire une thérapie chez un psychiatre. Malheureusement maintenant il réalise que je lui ai gâché sa vie et que JE SUIS UN PN et une folle..J.étais quand même sous son emprise et je me suis demandée si j’étais un Pn. C’est vrai qu’à la fin je ne lui laissais plus rien passer et tous mes enfants aussi.
    Voilà. Maintenant avec de la distance je vois un homme pathétique et malheureux. Il ne sait pas être heureux . Il a détruit son foyer.

    Je lui ai pardonné sa méchanceté et ça m’a libéré. Je ne me sens coupable de rien. Je lui laisse mon passé. Pour le bien être des enfants je le respecte en tant que père. Il veut leur prouver qu’il est mieux que moi… Il est trop égocentrique pour s’en occuper donc j’ai la varde des enfants. Il a pris goût à l’adultère et les enfants c gênant.

    • Whouaah j ai vecu la mm chose , la meme vie avec le pere de mes enfants. 17 annees d humiliations, de violences extrêmes ( il éprouvait une jouissance à me frapper jusqu a ce que je puisse plus me relever, il se sentait fort et superieur) pour me faire taire quand je decouvrait ses infidélités et manipulations, de lavage de cerveau et j en passe, soutenu bien sur par sa mere manipulatrice également. Incapable de gerer ses 2 enfants quand je travaillais, il disait qu il n etait pas la « nounou » de nos propres enfants! Et quand je ne travaillais pas il me reprochait de ne pas travailler, des discours illogiques pendant des heures ou c est lui qui parle et lorsque je voulais m exprimer il me coupais la parole puis s enervait en argumentant sur autre chose qui n avait rien a voir! Finalement nous ne resolvions rien du tout et je restais toujours dans le doute!!Il y a de quoi devenir folle!!!! Aujoud hui nous sommes séparés et comme vous il recherche des petites gamines de 20 ans ou des meres célibataires , plus facile à manipuler, il a 45 ans..
      La reconstruction pour moi est difficile mais je suis une battante j y arriverait !!!!

  28. Bonjour!

    Après 20 ans de vie commune et 3 enfants, ma conjointe a décidé de s’en aller, ce n’est pas la première fois, en compagnie des enfants. D’après elle, elle en a marre, elle n’en peut plus et a pris la résolution de raconter tout et n’importe quoi à tout le monde.
    J’ai passé mon temps à lire une série d’articles sur les PN et les femmes infidèles et je dois vous avouer ma surprise de savoir combien j’ai été victime d’une PN et d’une femme infidèle! En effet , peu importe l’article et peu importe son auteur, j’avais l’impression que ce dernier dressait le portrait moral de ma conjointe.

    Aujourd’hui, la solitude est ma seule compagne. Je ne peux plus voir mes enfants qui, je le crains, sont actuellement victime d’une mère PN manipulatrice. Je ne peux rien faire pour le moment, ce qui me rend littéralement malade.
    J’ai tenté en vain de faire de nouvelles rencontres. J’ai même été en couple avec une dame, mais ça n’a pas marché . Elle tenait parfois des propos qui me rappelaient dangereusement mon ex.
    J’ai le sentiment que je finirai par craquer un jour. Je suis tellement triste, mélancolique, je pleure pratiquement tous les jours , pas comme un gamin, évidemment.
    Que dois-je faire pour me sortir de cet enfer ?

    • Bonjour, Odon Muambi,

      J’ai lu attentivement votre récit bien que court il n’y a pas de détails mais ces détails sont intimes donc on comprend que vous ne vouliez les partager… Il faut tout de même faire une différence entre une femme « infidèle » qui n’est pas forçément une « manipulatrice narcissique », les deux sont totalement dissociables et souvent sans rapports mais dans votre récit on lit une « double souffrance », celle de l’homme trompé, donc quitté ( encore) et manipulatrice de votre épouse …. Si effectivement pendant 20 ans vous vous êtes senti victime de MNP alors vous avez la plus belle chance qui s’offre à vous soit une séparation. Concernant vos enfants il existe par chance des procédures ( l’age des enfants est important aussi si mineurs) pour exiger de voir vos enfants.Votre épouse se sépare de vous , il ne s’agit pas d’un divorce (parents- enfants) …Malheureusement et comme vous le dites il existe aussi des « parents manipulateurs » qui manipulent les enfants en les utilisant comme « arme » contre l’autre conjoint …J’espère que ce n’est pas le cas de figure, dans le cas contraire, relevez vous et battez vous, vous avez des droits et des devoirs en tant que papa, madame ne peut pas décider ( si c’est le cas ) que vous ne voyiez plus vos propres enfants . Vous avez fait une rencontre durable semble t il et vous utilisez le terme  » dangereusement »…. des propos qui rappelaient dangereusement mon ex … involontairement , ce doit être l’inconscient qui nous mène à écrire ainsi, cela implique que vous vous sentiez en situation de « danger » avec votre ex donc c’est une bonne chose que l’histoire avec la dame n’ai pas duré…Finalement vous auriez vécu encore le même shéma ….

      Odom Muambi, je ne peux que vous conseiller aujourd’hui de vivre à fond , vivre pleinement, vous battre pour revoir vos enfants ( si ce n’est par le biais judiciaire si pas mineurs, voir l’entourage de madame qui l’a raisonnera), sur le fait que votre ex raconte tout et n’importe quoi sur vous, ce ne sera pas la 1ère ni la dernière, quand on est frustrés on veut descendre l’image de l’autre et c’est fréquent, laissez là donc parler,  » quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier, elle met du temps mais finit toujours par arriver » …..

      Vivez, soufflez, respirez à plein poumons …. c’est en vous redonnant de l’energie que vous attirerez une femme positive aussi …Ne restez pas dans ce nuage sombre…

      Bon Courage à vous …..

  29. Bonjour à toutes et tous,

    Je suis « tombée » 2 fois sur des PN (j’ai probablement le profil pour… ), la 1ère fois il y a plus de 15 ans, j’ai eu tellement mal quand je suis partie que je voulais disparaître sous terre, mais jamais je ne regretterai mon geste, c’est même je crois la meilleure décision que j’ai prise dans ma vie. Pour celles et ceux qui se posent la question, la vengeance, la demande de pardon ou d’aveu est totalement veine et inutile auprès d’un(e) PN, vous perdriez le peu d’énergie qu’il vous reste pour vous permettre de vous reconstruire, pensez à vous et rien qu’à vous, surtout ne vous retournez pas, jamais. Regardez devant vous, car C’EST LA SEULE CHOSE QUI COMPTE ET QUI MARCHE pour pouvoir s’en sortir. Dire que c’est facile serait un mensonge mais la récompense qui vous attend n’a pas de prix.

    La seconde fois c’était il y a 2 ans, mais quand au bout de quelques semaines de pseudo « romance » toutes mes alarmes de défense ont sonné, j’ai pris mes jambes à mon cou. Résultat : rebelote, mais même si cette relation était courte, elle a suffit à me faire perdre mes repères, mes certitudes, et à m’anéantir à nouveau. Je lui en veux férocement d’avoir brisé mon équilibre, mais je n’ai même pas pris la peine de lui expliquer qui il était, j’ai juste fui. Je ne suis pas totalement guérie, j’ai encore des insomnies et des moments d’angoisse, mais pour l’avoir déjà vécu je sais que le jeu en vaut vraiment la chandelle !

    J’espère que mon témoignage aidera toutes celles et ceux qui hésitent encore à aller vers la délivrance pour retrouver « une vie normale ».

    • J »ai vécu 8 ans avec lui, il était, en plus alcoolique, et ce combat continuel dans la peur de ses réactions et de ses propos violents m’a fait perdre toute confiance en moi. Pourtant je suis parvenue à le quitter et cette décision est salutaire!!!! Depuis 14 mois je suis partie mais j’ai tout quitté: mon CDI aussi car j’ai cru indispensable de mettre des kilomètres entre nous par peur des représailles envers mes amies is et ma famille … Aujourd’hui je tente de retrouver un CDI dans cette région car j’ai la sensation de m’être punie en quittant tout en même temps;
      Avec le recul, cette relation m’a couté cher mais j’arrive à avoir des projets et j’ai bon espoir de dire bientôt que c’est en bonne voie.
      Je vais prendre un nouveau départ et aller m’installer là bas si mon jour d’essai au travail est récompensé par un contrat en CDI!!!
      Bon courage à celles et ceux qui vivent avec ce genre de  » castrateur », partez, il n’y a rien d’autre à faire; ils, elles ne changent jamais et se font passer pour des victimes, ne culpabilisez pas, vous n’êtes pas coupable, l’amour rend aveugle c’est connu, mais on ne doit pas accepter d’être maltraité ée . Le véritable amour implique aussi le respect du conjoint

    • Bravo,

      votre message est un véritable message d’espoir.
      Oui, ne penser plus qu’à soi pour se reconstruire n’est pas de l’égoïsme, mais une nécessité.
      Il faut d’abord réapprendre à s’aimer, ou à s’aimer tout court lorsque l’on a été élevé par un PN, à développer une estime de soi.
      Il me parait plus facile de se libérer des griffes d’un conjoint, compagnon que du lien filial, parent -enfant.
      Le parent PN en joue, mais je ne suis plus dupe. Dans des liens frère-soeur, c’est également la même chose.
      J’ai envisagé pour ma part de faire annuler judiciairement le lien de filiation, mais, il s’avèrerait que ce lien juridique ne peut être annulé que lors de l’absence totale de soins au sens large donné par le parent à l’enfant. Or, le parent PN, au contraire, s’occupe de son enfant, à sa manière, perverse, qui ne laisse aucune trace visible, aucun élément de preuve de l’abandon effectif en fait, un abandon affectif, et même pire, une torture insidieuse et quotidienne.
      J’ai revisionné dernièrement par hasard Millenium, et la scène où Lisbeth, en première réaction refuse l’héritage de son père m’est apparue encore plus claire. Cette envie de ne plus avoir aucun lien avec ce parent est alors viscérale, un instinct de survie … et c’est ce qu’il faut faire : fuir et ne plus regarder en arrière, construire une nouvelle vie. Je pense aussi qu’il y a souvent une histoire familiale de génération en génération, qui crée ces profils de PN.
      Le pire est aussi dans le cas de la relation parent PN-enfant, que le parent PN essaie de vous faire culpabiliser d’abandonner alors son conjoint (ma mère dans mon cas, car mon parent PN interdit à sa femme toute visite en dehors de sa présence, toute sortie, ou presque, mais de toutes les façons, elle passe à la question ensuite, ou bien il l’attend dans sa voiture et l’observe … la surveille … imaginez comme elle est tranquille !). Mais malgré son intelligence, qu’il croit évidemment supérieure à celle des autres, j’ai fini par détecter que c’était par ce biais, ma culpabilité à abandonner ma mère, puisqu’il maintient ma mère sous son emprise depuis les premières années de leur mariage, qu’il pensait pouvoir me garder à sa merci, dans son périmètre de chasse et torture.
      Je ne dis pas que cela est facile d’abandonner sa mère, victime, mais comme le montre le si beau film « L’emprise », et bien que les larmes me viennent toujours en y repensant, vous ne pouvez pas aider une victime de PN qui n’a pas une once de volonté de s’en sortir, continue à vénérer son bourreau, trouve des excuses à tous ses agissements … etc …
      Sans compter que c’est moi, moi seule, qui ai eu la force de rompre cette relation, malgré le harcèlement. Et il faut replacer les choses dans l’ordre, c’était à cet autre parent en premier lieu de sauver son enfant, et pas l’inverse. Il faut beaucoup de temps pour un enfant, même arrivé à l’âge adulte, pour comprendre que ce qui se passait dans le huis clos du foyer était anormal, totalement anormal, totalement inacceptable. Est-ce qu’on peut même nommer ce deuxième parent de bourreau passif, je le crois, oui, dorénavant, car laisser faire, laisser dire, et même acquiescer, abonder dans le sens du PN lorsqu’il harcèle son enfant, notamment par des interrogatoires intrusifs, y compris sur son intimité, tel un viol virtuel, c’est un deuxième abandon, laissant définitivement l’enfant dans sa solitude et sa souffrance.
      Je dis alors à ceux ou celles qui me liront et sont victimes d’un(e) PN : sortez de votre silence, confiez déjà votre souffrance, votre perte de repères … c’est un premier pas. Faites vous aider, le mieux serait par un professionnel psychologue ou psychiatre. Et ce bourreau qui vous fait tant peur, ce n’est en fait qu’une personne à la structure psychique anormale. Ne pas lui en vouloir viendra plus tard. Se sauver, et au plus tôt. Imaginez qu’en fait, il a autant peur que vous, il ne se maintient en vie que par la terreur. Lui faire peur, en fait, lui montrer que vous n’avez pas peur de lui, qu’il ne vous fait aucun effet, et lorsque vous y serez parvenus, vous verrez, c’est une véritable libération. Ce n’est qu’un tigre de papier.
      Je ne dis pas qu’il n’y a pas des épisodes d’angoisses et de peur qui ressurgissent, mais comme alors vous savez que vous êtes déjà passé par là et puis au-delà, vous apprenez alors à les détecter et à vous asseoir sur vos forces, vos désirs profonds et beaux, votre beauté intérieure.
      Car vous, vous êtes certainement une très belle personne, et c’est justement pour cela qu’il s’en est pris à vous, ayant besoin tel un vampire de vous phagocyter, et d’absorber vos émotions si justes et sincères, que lui, pauvre malade, il est incapable d’éprouver.
      Bonne journée à tous les belles personnes, sincères, émotives et bienveillantes.
      J’espère que mon message profitera à beaucoup d’entre vous, et je vous souhaite beaucoup de force et de courage jusqu’à la libération.

      PS-biblio : je vous conseille pour ceux/celles qui sont concernés par le lien parent/enfant le très beau livre d’Elsa Cayat : la capacité de s’aimer, qui traite notamment du lien filial. A méditer aussi pour ceux s’accrochent fermement au lien biologique, qui … ne fait pas tout pour que l’amour parental existe.
      Comme je l’ai entendu un jour sur les ondes de France Culture ou Inter, à propos de la maltraitance de parents sur leurs enfants : « tout le monde n’a pas eu la chance d’être orphelin ». Ceux qui ont été élevés par un parent PN me comprendront 😉
      Egalement, un beau roman , mais très dur, à ne lire que lorsque vous aurez une pêche d’enfer : L’amour et les forêts d’Eric Reinhardt, si vrai et touchant lorsqu’il relate des situations vécues par cette femme admirable, l’héroïne de son roman, victime d’un mari PN, même si le mot n’est jamais prononcé.

  30. Bonjour,
    Mon nom est Genevieve,ecrire me fera du bien pour liberer mon mal.
    J ai ete 3 ans avec un pervers narcissique,controlant,rabaissant,abus de pouvoir,j etais videe et j ai fait une depression.Ca ne fait pas longtemps que je sais que j etais sous l emprise de ce genre d homme.
    Je suis encore amoureuse de lui,je lui ai donne toute mon honetete,ma fidelite et mon respect.
    J ai et de merveilleux moments d amour et j etais tres gatee mais c est parole et agissement detruisait la valeur des cadeaux.
    Il m a epuisee,je ne suis plus capable d etre avec lui.et par ces agissements.menteries,j ai du quitter definitivement.
    Tout ca m est impose,nous devions nous marier,j ai tout laisse tomber.Dans les derniers jours de nos frequentations,je me suis fait traiter de saloppes au moins 40 fois.Il me retrouve sur les reseaux sociaux et m insultes sous plusieurs noms,autant d homme ou de femme.
    Il niaisait sur internet avec des jeunes filles de 18 ans.il en a 50 …
    J ai ete tres blessee et le suis encore,ca fait 1 mois et demi que je ne ne l ai pas vu.Je ne vais pas le revoir,je dois me respecter.Il avait de magnifiques qualites mais je suis epuisee,en plus d avoir perdue mon frere par suicide recemmement.
    J etais toujours triste,mes peines,mes coleres etaient constamment invalidees.Tout se retournait contre moi et apres mes pettages de plombs,je m excusais et mr acceptait mes excuses.J ai ete en therapie,je pensais etre le,probleme,je n avais plus de jugement.,je me questionnait constamment et me tapper dessus pour tout.Je le defendait tout le temps,tout etait conflictuel dans nos discussions.Pouvoir,intimidation,me rabaissait.Tout les hommes que j ai eu dans ma vie m, ont beaucoup aime et ont tous voulu revenir avec moi.Je me concentre sur ca.
    Nos debats sexuels me manque,nous avions une belle connexion mais finalement il ne voulait que me posseder.J etais toujours mal dans ma peau et etait toujourd triste.
    Je continue ma therapie et essais de l oublier,avec de l aide.
    Pour eux tout est une game,nous ne savons jamais ce qui est vrai ou pas.
    Je vais vous faire une confidence que je l ai frappe au visage et que je n ai aucun regret! C etait moi ou lui,j ai beaucoup de caractere.Mais j etais epuisee,j essais de me pardonner d avoir accepte qu on homme me traite ainsi et essais d accepter les rabaissements qu il a eu a l endroit de mon magnifique fils.
    C est dure et par chance j ai de bonnes amies…
    J espere ne pas me faire harceler,je suis allee a la police,j espere etre en securite.

    • Bonjour
      J’ai quitté le même genre de personne en Juillet 2015 et j’ai tout plaque pour mettre ma famille et mes amies à l’abri d’éventuelles représailles. J’ai compris depuis qu’il n’en n’avait rien à faire de moi et qu’il n’aurait contacté personne….Du coup je galère à présent pour me reconstruire car j’ai quitté un boulot que j’aimais et ça je le regrette encore
      Aujourd’hui je pense toujours à lui j’ai passé 7 ans avec lui à l’aimer l’aider le materner car il est en plus alcoolique….je me demande d’ailleurs s’il n’était pas atteint du syndrome de Korsakoff. …
      J’ai encore du mal à tourner la page complètement mais je vais de l’avant et je vous souhaite de faire de même
      J’ai un nouveau CDI et il me reste à me loger correctement….
      Bon courage à vous

      • Bonjour j’ai rencontré un homme sur le net il es français et à du aller en cote ivoire pour affaire, Sa fait 2an qu on se parlait et il me demandait de lui envoyer de l’argent je lui envoyait il me parlais tendrement gentillement (cheri mon ange mon coeur bébé) Et quand je refusait se qu’il me demandait il me disait tu pense qu’à toi tu es égoïsme méchante il me rabaisais je le quittait et il revenais au bout de 15jour gentille tendre ext et il me disait je savait que tu reviendrais ses grâce à moi se que tu reprend confiance en toi et lui il se prenais toujours pour humble prévoyant gentille honnête vrais et pas menteur c’était moi la menteuse je voulais en sortir mes je n’arrivais pas et je ne voyais pas comme si me mettais de la poudre au yeux mes enfant me le disait daillieur j’ai été plusieurs moi mal av mes six enfants le PN disait que mes enfant devais plus s’occuper de moi et moi je devais rien leur dire .jai déménager d Ou jetait je supportait plus ma famille. Depuis mai je suis ds mon nouveau logement et il a recommencer le PN DE LA MÊME FAÇON jet j’ai voulu lui dire qu’il me mettais Le PN ses mi ds une colère noir insulté rabaissement et aujourd’hui Le PN me demandait de l’argent pour rentrer de cote ivoir j’était paralysée jai appeler une amie qui m’a dit non ne fait pas .jai couper tout comptant avec cette homme sur le net av la grâce de dieu un conseillé soyer prudente au net vous les femme et les homme. Merci pour votre article sa ma fait prendre conscience qu’il il était mon PN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s