UNE SOIRÉE EXCEPTIONNELLE SUR LA CONDITION DE LA FEMME – JEUDI 27 OCTOBRE

UNE SOIRÉE EXCEPTIONNELLE SUR LA CONDITION DE LA FEMME – JEUDI 27 OCTOBRE

CVP et Anne-Laure Buffet vous propose d’assister à une soirée exceptionnelle le jeudi 27 octobre, pour une soirée autour de la condition de la femme, du féminisme, de la place de la femme aujourd’hui, du regard qu’on porte sur elle, de la nudité, et de la sexualité.

Nous recevrons Eli Flory, écrivain, pour la sortie de son dernier livre : Une poupée au pays de Daesh (Alma éditeur). 
Eli Flory vient nous présenter son livre et ses constats : les femmes qui sont parvenues à se déconditionner, à s’émanciper, à se réaliser, sont avant tout des activistes du moi. Elles ont suivi leur voix intérieure plutôt que de se laisser dicter leurs conduites, leurs mots, leur sexualité par autrui et par la doxa d’une époque.

Dans ce roman (Une poupée au pays de Daesh) qui retrace son voyage initiatique, Barbie va prendre conscience, à travers l’enfermement des poupées captives de Daech, de sa propre aliénation.
La condition des femmes est un sujet-frontière qui crée, souvent, une ligne de démarcation un peu factice entre un Occident idéalisé et un Orient diabolisé. Une poupée chez Daech est une fable de notre temps, un roman trash et intelligent qui met en scène le corps des femmes, nu ou voilé, leur place dans la société, le rôle qu’elles jouent et qu’on leur fait jouer.

Une poupée au pays de Daesh est la mise en parallèle de la femme soumise dans l’idéologie islamiste et d’une poupée.
Et se rappeler qu’à chaque fois qu’une société s’éloigne un tantinet de ces principes d’égalité, la première communauté à souffrir, c’est celle des femmes. Regardez comment vos femmes sont traitées et vous connaîtrez la santé de votre société.

La plus belle poupée du monde sait se maquiller mais elle n’a pas encore ouvert les yeux. Elle sait obéir mais pas encore réfléchir. Il faut la sauver, elle, et toutes ses semblables. Intrépide, Eli Flory décide de la coacher. Pour réveiller la poupée, l’éduquer, elle la transborde à Rakka. « le regard candide de Barbie permet à Eli Flory de se livrer à une fine réflexion  – sans manichéisme – autour de ce que subit le corps des femmes, quels que soient les dieux en vigueur » (I. Motrot, Causette)

 

Eli Flory a déjà écrit, entre autres : La barbe d’Olympe de Gouges et autres objets de scandale.  La vraie scandaleuse, selon Eli Flory, n’est ni une militante, ni une provocatrice, ni une manipulatrice. Le scandale lui tombe dessus parce qu’elle est simplement elle-même.

Fascinant et rigoureusement documenté, mêlant la petite histoire à la grande, le livre d’Eli Flory est une véritable mine d’or. Un livre revigorant qui tombe à pic dans le contexte si sombre de recul terrifiant du droit des femmes que l’Europe connait aujourd’hui. Un beau cadeau à offrir pour faire un joyeux pied de nez à la fameuse « Journée de la femme »…

 

INFORMATIONS ET INSCRIPTION (nécessaire) POUR CETTE SOIRÉE : ASSOCIATIONCVP@GMAIL.COM

 

image-362x500

 

 

Publicités

DÉBAT SUR LE HARCÈLEMENT SEXUEL ET MORAL À BOURMEDES

Dans sa communication, Mme Aït Hamou estime que «les inégalités entre les sexes sont devenues un problème politique». «Les femmes se battent aussi pour recouvrer leur dignité, le droit au travail, à faire du sport, et le choix de leurs époux en toute liberté, etc.» argue-t-elle. Face à ces aspirations, «la femme est réprimée par un système patriarcal qui cherche à la maintenir dans un état de soumission», soutient-elle encore. «Ce modèle commence à se fissurer pour réponde à d’autres besoins et aspirations grâce à des changements dans la société. La persistance de cette idiologie a été confortée par la science, détournée par le langage patriarcal favorisant la violence physique et économique», a-t-elle estimé.

La troisième communication a porté sur le phénomène du harcèlement moral et sexuel. La présidente de l’association pour l’émancipation de la femme (AEF), Mme Salhi, s’est félicitée du combat mené par les femmes algériennes et qui s’est soldé par l’enrichissement des textes de loi pour lutter contre ce fléau. L’oratrice estime le taux de harcèlement sexuel dans le milieu universitaire à 26% et souligne qu’il y a un vide juridique qui doit être comblé par le législateur à l’avenir.

LIRE TOUT L’ARTICLE DE EL WATAN

VERS UNE MEILLEURE APPLICATION DE LA LOI ?

Violences contre les femmes: « Il ne faut pas attendre que la victime se suicide »

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, appelle dans un documentaire à une application plus systématique de la loi qui punit le harcèlement dans le couple. Un pas de plus dans la dénonciation des pervers narcissiques. 

Najat Vaullaud-Belkacem ouvre même la voie à une future révision de la loi, comme cela s’est produit pour le harcèlement sexuel. « Aujourd’hui, les textes sont peut-être insuffisamment précis et il faudra peut-être revenir sur ce sujet », affirme-t-elle. Selon nos informations, rien n’est prévu cependant sur ce thème dans la loi cadre destinée à mieux protéger les femmes de leurs conjoints violents qui devrait être présentée en conseil des ministres d’ici la fin du mois de mai.

 

 

VOIR L’ARTICLE COMPLET DE L’EXPRESS

LE 8 MARS, C’EST TOUTE L’ANNÉE !

Du 9 mars 2013 au 8 mars 2014, 365 personnalités, structures, administrations, collectivités, associations, établissements scolaires, syndicats, entreprises ou encore responsables politiques s’engagent à faire de l’égalité femmes – hommes un enjeu de chaque jour. Ce calendrier fait apparaître chaque jour une personnalité ou structure différente et présentera un événement qu’elle organise en lien avec les droits des femmes.

L’objectif est à la fois de valoriser des initiatives locales et nationales innovantes pour l’égalité et d’entrainer dans une dynamique collective pour l’égalité, l’ensemble des actrices et des acteurs de la société française.

Et pour toutes les informations, c’est ici