LIBERATION CONDITIONNELLE DE JACQUELINE SAUVAGE REJETÉE

847724-21193826_sauvageok

Jacqueline Sauvage reste en prison. La procureure de Melun, Béatrice Angelelli, a annoncé que le tribunal d’application des peines (TAP) de Melun (Seine-et-Marne) avait rejeté vendredi 12 août la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent et partiellement graciée par François Hollande en janvier.

Le parquet qui avait pris des réquisitions favorables à la remise en liberté de cette femme de 68 ans, devenue un symbole des violences conjugales, « va faire appel », a ajouté la procureure.

Lire l’article du MONDE

Lire l’article du Huffington Post

Lire l’article du FIGARO

Pour rappel, lire la lettre adressée par CVP à François Hollande en janvier dernier. 

« Certains estiment que l’intervention du chef de l’État ne se justifiait pas dans cette affaire. «Avec sa grâce partielle, François Hollande met totalement à bas une institution (judiciaire, NDLR) qu’il avait pourtant le devoir de protéger et de servir», avait ainsi réagi dans Le Figaro le magistrat honoraire, Philippe Bilger. «On a gagné le procès sur le terrain médiatique et non sur le terrain juridique, on nous le reproche», indique Me Tomasini en redoutant que les juges reprennent d’une main ce que le chef de l’État avait accordé de l’autre. »

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1

Capture d’écran 2016-08-12 à 11.59.16

Publicités