PROCHAINS GROUPES DE PAROLES ET ATELIERS

Prochains groupes de parole :

Le prochain groupe de parole se déroulera le 11 janvier.

Thème : « Parents toxiques – Enfants en souffrance ; L’incestuel et l’inceste – des limites de l’intime à la maltraitance sexuelle », a entraîné beaucoup de demandes de participation à ce groupe.

NB : groupe complet.
Afin de répondre au maximum de demandes, un autre groupe sur le même thème sera proposé le samedi 15 mars, à Boulogne Billancourt.

 

Le 25 janvier, groupe de parole à Boulogne Billancourt

Thème : « Aliénation parentale – Déni parental – Conflit de loyauté »

Si vous êtes intéressé(e) par ce groupe et  souhaitez y participer, merci de vous inscrire avant le 20 janvier, les places étant limitées et réservées de manière préférentielle aux adhérents de l’association.

Rappel : les groupes de parole ne sont pas des groupes de thérapie. Il s’agit d’y échanger des expériences, des vécus, des conseils. L’écoute y est bienveillante et respectueuse. Ils permettent de sortir de l’isolement induit par le doute, la culpabilité ou la peur.
Ils sont animés par des bénévoles. Leur fonctionnement et leur organisation n’est possible que grâce à vos adhésions et cotisations.

 

Atelier d’écriture :

Un atelier d’écriture vous est proposé le samedi 8 février, à Boulogne Billancourt

Le travail sera axé autour de la communication, de la prise de parole interdite par une personnalité au comportement toxique.

Acquérir, posséder ou re-posséder le langage, l’expression de la pensée, investir un champ lexical, s’autoriser à dire, à exprimer des sentiments, à transmettre des faits, à relater une réalité…

 

Programme de la journée :

–       De 10h à 10h30 : Présentation de l’atelier, des consignes et des recommandations

–       10h30 – 13h : Parler de l’autre

Objectif : imaginer et écrire un texte court (portrait, fiction ou récit, descriptif, narratif, burlesque…) sur « l’autre »

–       13h – 13h45 : pause déjeuner

–       13h45 – 16h : Parler de soi

Objectif : imaginer et écrire un texte court (portrait, fiction ou récit, descriptif, narratif, burlesque…) sur soi.

La forme utilisée sera différente de celle choisie pendant la matinée. Le champ lexical sera également différent.

–       16h : Pause

–       16h30 : Mise en commun et lecture des textes écrits dans la journée.

–       18h : Fin de l’atelier

 

Les inscriptions sont à faire auprès de CVP avant le 1er février (8 places pour ce groupe).

Tarif (déjeuner compris) :
80 € pour les non adhérents
65 € pour les adhérents

Renseignements et inscriptions : associationcvp@gmail.com

 

Les textes pourront par la suite et pour ceux qui le souhaitent être diffusés en PDF sur le blog cvpcontrelaviolencepsychologique.wordpress.com.

À terme, CVP souhaite pouvoir diffuser les textes produits pendant les ateliers d’écriture en format numérique et papier. Les auteurs des textes pourront conserver l’anonymat, choisir un pseudo…

L’objectif de CVP est de permettre, à travers ces ateliers d’écriture, de reprendre possession de son identité et de son vécu, tout autant que de faire partager des expériences et des témoignages, afin d’accompagner et de soutenir d’autres personnes soumises à la violence et la maltraitance psychologiques.

 

 

Informations et inscriptions pour les groupes de parole ou l’atelier d’écriture auprès de : associationcvp@gmail.com ou au 06.60.70.95.64, auprès de Anne-Laure Buffet

POURQUOI, POURQUOI… POURQUOI ?

Lise-Anne-Marsal9

C’est inévitable. Le « pourquoi » est lancinant. Il revient de façon permanente.

Pourquoi me fait-il / elle tout ça ?
Pourquoi me fait-il / elle ça, à moi ?
Pourquoi je ne m’en suis pas rendu(e) compte plus tôt ?

Nous avons besoin de comprendre, de savoir, car rien n’est plus terrifiant que d’avancer dans le noir. Donner un sens aux évènements qui se produisent dans notre vie est plus que légitime. Et quand ces évènements sont destructeurs, quand ils entraînent vers la maladie, la dépression, la perte de l’estime de soi, la perte de ses repères, la question se répète de plus en plus, et le besoin de savoir avec.

Le discours de la personnalité toxique nous plonge dans la plus complète confusion. Ai-je dit cela ? Ai-je fait cela ? Ai-je le doit de penser ainsi, d’agir ainsi ? Et, n’ayant pas de réponse évidente, on en trouve, pour se soulager, ou tout du moins, pour ne pas rester dans le vide.
Apparaît alors le : « Parce que… ». Or, il n’y a pas de parce que à chercher ou à donner. C’est ainsi. Et s’essayer aux « parce que » entraîne d’autant plus de confusion.

Commencer à ne plus chercher ni donner de raison est un premier pas pour sortir de la confusion. Il faut donc absolument ce sortir de ce cercle vicieux du « pourquoi… parce que ». Il faut indiscutablement ne plus chercher de raisons. Il n’y en a qu’une : la personnalité toxique a un objectif : détruire sa victime. Pourquoi ? Il est fait ainsi. Point. Il n’y a pas à aller chercher plus loin.

Dans le même temps, il faut apprendre à chasser la culpabilité – inévitable. N’ayant pas de réponse à nos « pourquoi », nous nous demandons si les torts ne sont pas les nôtres, ni ce que nous sommes n’a pas induit chez l’autre son attitude. C’est, consciemment ou non, ce que recherche la personnalité toxique. Car qui dit culpabilité, dit affaiblissement. Et la victime sera d’autant plus enclin à se soumettre.

Il n’y a pas de parce que à donner. Il n’y a pas de culpabilité à avoir. La personnalité toxique est ainsi faite. Comme certains sont blonds ou bruns, petits ou grands, elle est toxique. Vous n’y êtes pour rien. Vous n’avez rien fait. Même si elle est douée pour vous faire croire le contraire.

©Anne-Laure Buffet

ATTENTION AUX MOTS…

19512167

Les lettres  : « Mon » très cher PN que vous pouvez trouver sur le blog sont pure fiction. 
Elles ne sont n’y à reproduire n’y à copier pour être adressées à un ou une PN. 

Le pervers narcissique ne supporte ni l’ironie, ni l’humour, ni la critique, ni les reproches.
Lui en adresser se retournera contre celui qui le fait. Lui adresser par écrit lui servira toujours, un jour ou l’autre. Le pervers narcissique n’oublie rien. Le pervers narcissique garde tout. Le pervers narcissique engrange, fouine, décortique, cherche et accumule tout ce qu’il pourra utiliser contre vous. Dans sa folie destructrice, il est patient. Il peut ressortir des écrits bien des années plus tard. Vous ne savez plus de quoi il est question. Les propos sont sortis du contexte, mais vous n’avez rien pour vous défendre, pour le prouver, pour vous justifier.

N’oubliez pas : la perversion a pour sens de détourner le bien et l’emmener vers le mal. Et le pervers dans sa volonté farouche de vous dominer et vous écraser pervertira tout ce qui vient de vous, jusqu’à la dernière virgule.