TRANCHE DE VIE

9eb89c7bec32f1833201fe28d49f-post

– Non mais sérieusement, c’est quoi ton boulot ?
– Thérapeute. Je fais de l’accompagnement de personnes qui se sont retrouvées en souffrance, sous emprise de personnalités toxiques
– Ah. Des victimes, en fait.
– Des êtres humains qui ont été mises dans la situation de victimes.
– Et tu les soignes ?
– Ce ne sont pas des malades.
– Si tu soignes pas, tu fais quoi ?
– Je les accompagne dans un travail de réflexion et de reconstruction. Pour comprendre ce qui les a menées à être sous emprise. Pour sortir de cette violence psychologique. Pour se redécouvrir, s’aimer. Et vivre, pleinement.
– Ah. C’est cool.
– Non, c’est pas cool. C’est humain.

 

Anne-Laure Buffet, thérapeute
06 65 14 97 33

J’ai fondé l’association CVP – Contre la Violence Psychologique pour informer, et dénoncer les violences psychologiques, pour protéger et accompagner les personnes victimes de comportements toxiques, de maltraitante et de violences. 

4 réflexions sur “TRANCHE DE VIE

  1. Il est, d’une façon générale, plus aisé de comprendre ce que l’on connaît déjà !
    Or le PN a un déroulé si particulier et si exercé que dans la période que je nommerai « d’emprise », il y a isolement et même si cette période fut courte, au sortir de là, si ce fut intense et violent tel un Tsunami, l’isolement perdure.
    Car il y a le facteur dignité de la personne qui intervient.
    Il intervient tant face à soi même que face à l’entourage qui ne peut rien comprendre.
    Et encore moins de l’anormalité de la justice qui, ce jour encore, ne communique pas limpidement avec le corps médical !

    Ce qui accroît l’isolement de la personne dite « victime », du fait de la lenteur, de la lourdeur et de l’incohérence d’un système !

    L’épuisement augmente l’isolement également !

    doit encore attendre qu’il puisse être trop tard pour les personnes que les PN ensevelissent ? L’escroquerie ne peut elle être punie ?
    Un système fort blindé rapide et efficace serait un gain sociétaire énorme selon moi !

  2. Je crois que les gens disent « c’est cool » quand ils ne savent pas quoi dire d’autre. Seules les personnes qui sont passées par là savent de quoi il retourne … Une forme d’isolement social.

  3. Je crois que les gens disent « c’est cool » quand ils ne savent pas quoi dire d’autre. Seules les personnes qui sont passées par là savent de quoi il retourne … Une forme d’isolement social.

  4. Non ce n’est pas cool du tout .C’est même parfois difficile mais c’est le passage à la vie et à l’espoir

Les commentaires sont fermés.