VIOLENCE ET SECRETS DE FAMILLE : UN RÉCIT ACTUEL

Les secrets de famille ressemblent à un jeu dont le sens est absent. Une pièce importante manque dans un puzzle, qui ne peut être valablement reconstitué sans elle. Ce lien absent est difficile à retrouver, car sa redécouverte activerait la désillusion, l’angoisse ou provoquerait une dépression. Il  se peut aussi que l’entourage ait si bien caché la vérité que c’est le hasard qui apporte l’information décisive qui donnera un sens à l’ensemble de l’histoire.

Cette situation correspond souvent à des scénarios dans lesquels une famille, ou un groupe, a falsifié un évènement qui demeure d’autant plus actif qu’il reste caché. Ce peut être une adoption, un enfant adultérin, un suicide masqué en accident ou transformée en mort naturelle, un crime, une faillite ou des violences sexuelles oubliées, niées ou jamais dites.

Il est plus facile au thérapeute qui analyse à froid le scénario d’imaginer qu’une vérité masquée fait fonctionner l’histoire tout comme au cinéma. Toutefois, c’est la mémoire, ou le travail du patient sur son histoire, ou l’affrontement d’une vérité désagréable qui apportera la clé de l’énigme. Il faut parfois plusieurs thérapies pour retrouver le maillon manquant de l’histoire.

 

Jean Cottraux, la Répétition des scénarios de vie, ed. Odile Jacob

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s