MOI VICTIME JE MENE UN COMBAT DE TITAN – TÉMOIGNAGE

shhhh

19/7 1h45 et je n’arrive pas à m’endormir …. Je suis pourtant si fatiguée , trop fatiguée et je n’arrive pas à trouver le sommeil.

Plus les jours passent et plus je me dis que rien ne sera jamais plus pareil.

Comme si la prise de conscience n’était pas suffisante, en plus du victimologue je suis désormais suivie par un psy qui m’aide à reconstruire ma vie, la mienne avec mes idées, mes valeurs, mes envies, mes besoins, pas ceux de l’autre « machin » (c’est ainsi que je l’appelle) ! « Machin » m’a volé ma vie pour me faire vivre la sienne !

Il m’a totalement aliénée mentalement, il est allé si loin qu’il a fait de moi un pantin, une marionnette dont il tirait toutes les ficelles !

Peu importe la façon, peu importe la manière , il fallait que je file droit, sinon gare a moi !

Aujourd’hui j’en ai vraiment assez de devoir tenir debout, de devoir me faire soigner de tout ce qu’il m a infligée, alors que lui est toujours en liberté et qu’il n a même pas encore été convoqué ! J en ai assez d’attendre , c’est insupportable ! Personne ne peut imaginer à quel point.

J’en ai assez d avoir peur , de faire des cauchemars , alors que pendant 18 ans j’en ai vécu un. J’en ai assez de voir mon corps se décharner, mon visage se creuser, mes yeux se cerner .

J’en ai assez de masquer ma souffrance, ma peur et mes angoisses derrière un sourire laissant à penser que je vais mieux. Et comme pour mieux convaincre et dissimuler que je suis en train de sombrer , je ne cesse de faire mon clown , de faire rire , de toujours user de mon sens de l’humour, de faire des jeux de mots, des imitations.

L’ humour… La seule chose qu’il n a pas réussi à m arracher ,

C’est ce petit rien , selon les médecins et les psys, qui m’aurait permis de tenir le coup durant tant d’années.

C’est ce petit rien qui serait ma force , ma seule ressource. Qui m’ aide encore a tenir debout. Qui peut croire cela ?

Encore aujourd’hui je me demande comment je fais pour me lever, m’ habiller, aller travailler, me concentrer, être celle qui a toujours fait semblant que tout allait bien et qui ne cessait de défendre et protéger « machin » , mon bourreau, mon assassin !!!

Oui un assassin , car tout ce qu’il m’a infligé, fait endurer, était calculé, prémédité, mûrement réfléchi. 

Tous ses mots. Ses actes, ses gestes, cruels ,violents et malsains étaient conscients, sans aucun regret ni aucun remord, bien au contraire. Car non satisfait de m’avoir laminée , la cause était toujours la même : c’était de ma faute, j’avais tort et je l’avais poussé à bout !

Moi qui était à genou, à terre, je l’ai poussé à bout ?

Oui ! « Machin » est un assassin ; il a tout fait pour me tuer et il y est parvenu !

Alors quand sera t-il entendu ?

Je n’en peux vraiment plus ; les médecins, victimologue, psy , me disent qu’il faut du lâcher prise … Oui c’est sûr, je crois que je vais finir par lâcher prise…. Le moyen le plus simple de me libérer de l’emprise diabolique, perverse et tyrannique de « machin » pour qu’enfin je puisse me sentir bien.

Jai tellement dérouillé qu’aujourd’hui je me dis que je préfère mourir debout que de continuer à vivre à genou. S’éteindre petit à petit est pire que tout .

Mieux vaut s’en aller apaisée une bonne fois pour toutes. Fini les peurs, les craintes, les angoisses et la douleur.

Je fais tout pour tenir le coup en attendant que la justice aille jusqu’au bout pour me redonner confiance et réparer mes souffrances.

Je n’ai aucun désir de vengeance ; je veux juste éviter le pire, qu’il recommence.

Le seul moyen de l’arrêter dans sa folie meurtrière et dans sa conviction de toute puissance est que la justice le condamne à enfin prendre conscience qu’il est grand temps qu’il se fasse soigner et j’ose même penser :  Qu il soit condamné !

Je m’accorde encore ce droit de rêver que ma cause sera entendue et ce pour toutes les victimes qui n’ont pu l’être soit parce qu’elles ne sont plus là, soit parce qu’ elles n’ont pas pu, alors qu’elles auraient toutes voulu!

Il n’est pas facile d’être une victime , c’ est plus aisé d’être le coupable parce qu’il bénéficie de la présomption d’innocence !

La victime, elle, se sent coupable de son silence !

Moi, Victime, je mène un combat de titan pour tenir chaque instant et lui, coupable, se pavane tranquillement !

Le vent de la vérité va- t- il enfin souffler ou va t’on me laisser crever ?!

Et il pourra alors dire : « Vous voyez je vous l’avais dit, ce n’est pas moi, c’est elle ! Pas étonnant. Je vous l’avais dit  : elle est complètement cinglée! » Et là la boucle sera bouclée !

Publicités

15 réflexions sur “MOI VICTIME JE MENE UN COMBAT DE TITAN – TÉMOIGNAGE

  1. Que je comprends tout ce que vous écrivez… Mais il ne faut pas compter sur la justice, je suis aussi en procédure et j’attends une reconnaissance mais si ça se trouve y ‘en aura pas…pourtant on a démontré via mail, sms le fonctionnement de « l’autre »…
    Si l’on baisse les bras « l’autre » aura gagné… ne baissez pas les bras c’est difficile car nous sommes meurtries à jamais mais on doit relever la tête et continuer à vivre ce qu’il nous reste.
    Bon courage à tous ce qui passe par là….

  2. Comme je te comprend moi aussi je suis victime mais c est moi que l on montre du doigt c est moi qu on rejeté je voudrais hurlé toute cette rage qui me ronge à petit feu
    Envie de craquer cela m arrive souvent voulais fuir cette souffrance être enfin en paix
    Mais ils auront une fois de plus gagné alors je tiens combien de temps l avenir nous le dira .

  3. Je te comprends, j’ai porté plainte il y a près de 15 mois, depuis toujours rien: après la violence domestique, la violence institutionnelle… la double peine. Aucune reconnaissance. Et il peut continuer à faire son « beau », reprendre la chasse.
    Notre victoire est déjà d’avoir réussi à mettre un terme à cette relation destructrice.
    Un jour le masque tombera, j’en suis certaine.
    Maintenant il faut reprendre notre vie en main, vivre pour nous, ceux qui nous sont chers, qui nous respectent, acceptent et aiment pour qui nous sommes, avec bienveillance.
    Se débarrasser aussi du statut de victime, décider d’être une survivante résiliente.
    Et réapprendre à nous aimer, nous reconstruire pièce par pièce, le chemin de la guérison est long mais la lumière est là, au bout. « Il arrive un moment où je tourne le dos aux drames et aux personnes qui les créent. Je m’entoure de gens qui me font rire. J’oublies le mauvais et me concentres sur le bon. J’aime les personnes qui me traitent bien. La vie est trop courte pour être autre chose que heureuse. Tomber fait partie de la vie, se relever est vivre »

    • Merci. Oui tomber est fait pour mieux se relever. J’ai été la victime d’un MPN, mais je ne me considère pas comme une victime à vie et heureusement, sinon il est impossible de se reconstruire. L’affaire a été confiée à un Juge d’instruction. La justice est en cours.

  4. Continuez votre combat. Armez-vous encore de votre humour. N’écoutez personne d’autre que votre ressenti. C’est votre vie et même s’il y a un « tronc commun » parmi toutes les victimes -et j’ose employer victime car on restera toujours quelque part une victime, aucune vie ne ressemble à une autre. Les autres ne peuvent que témoigner, non conseiller.

    • Merci beaucoup. Je n’ai pas encore atteint le bout du chemin, mais j’ai fait un énorme parcours. Je reste debout et l’humour dure et perdure telle une thérapie supplémentaire, comme l’écriture, ce qui en plus d’un excellent suivi auprès de spécialistes me permet de me réapproprier ma vie, de retrouver mes valeurs et mon identité.

  5. Exactement mon histoire… Elle dure depuis 23 ans…
    Comment j’ai « tenu le coup »? en écrivant… Et puis les enfants (qu’il a réussi à m’enlever à force de magouilles et de mensonges, au bout de neuf ans).
    Corinne Elsass

      • mes enfants vivent toujours avec mois ils ont plus de 20 tous les 2, étudiants. Ils ont eux aussi été victimes par ricochet, pas à tous les niveaux comme moi. Mes enfants et moi sommes très proches. Une chance.

  6. Enfin libre en partie de l’emprise, mais attendre réparation, il y a mieux à faire que d’utiliser son énergie, à attendre quoi que ce soit de notre justice. Il faut regarder devant, ne pas se retourner en arrière, tourner la page. N’avoir aucun désir de vengeance, c’est bien mais il est encore mieux quand on peut pardonner et n’avoir que de la pitié, S’il s’agit d’un narcissique manipulateur et pervers, attendre qu’il se soigne c’est peine perdu. Il faut penser à soi, réapprendre à prendre confiance, vivre, agir, penser etc. librement, sans le cadre imposé par Machin gourou pervers. Changer d’environnement, ville, d’amis (es), et pourquoi pas parmi d’anciennes victimes et surtout fuir tous les tordus. Chacun sa manière suivant ses possibilités, un chemin long semé d’embuches, de désespoirs, d’espoirs, il ne faut pas se décourager, ça en vaut vraiment la peine. Les blessures mettent du temps à cicatriser, courage.

    • je n’espère rien, n’attends rien de mon bourreau qui ne lâche rien bien sûr. Mais mon sort n’est plus entre ses mains. Briser le silence et porter plainte était pour moi une chose essentielle et vitale et aussi un devoir, car je ne peux le laisser récidiver sans dénoncer. Peu importe l’issue, je me suis libérée (même si je suis encore en suivi psychologique tant les dégâts sont là) de bien des chaînes qu’il m’avait imposé et c’est déjà une victoire pour mes enfants et moi.

  7. Ce message j aurais pu moi aussi l écrire. .
    Reconnaître sa douleur, mettre des mots sur cette souffrance innommable et cette trahison du coeur qui vous mine çà c est du courage…
    Car elle suppose encore la force de le faire…l impunité n a pas place dans ce triste tableau..et c est cette injustice flagrante qui vous fera tenir. ..vos valeurs c est le beau…pas les ténèbres. ..ne le laissez pas vous y enfoncer…
    Force et honneur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s