LA PEUR

Merci à O. pour la contribution qu’il nous a adressée. 
C’est un témoignage masculin… Nous en profitons pour rappeler que la victime n’a ni âge ni sexe. La personnalité toxique non plus. 

 

La peur est notre invitée. Nous devons la laisser entrer, mais aussi la laisser repartir. La peur nous guide dans de nombreux choix que nous faisons ou au contraire, que nous n’osons pas faire.
La peur de détruire l’unité familiale m’a conduit a laisser dériver ma présence, mon estime, mon amour, mon espérance et mon enthousiasme.
J’ai vécu sous l’emprise de la peur pour ne pas voir la réalité : je me suis perdu. La peur déforme la vérité.
Avant, je me disais : « Elle [ma femme que j’aimais tant] changera, me regardera un peu, deviendra plus gentille, remarquera que je vis à côté d’elle ».

Après, je me suis dit : « Elle [toujours ma femme que j’aimais tant] ne m’aime pas, tout simplement. Je suis un moyen pour elle de vivre confortablement. Je suis comme un meuble, un ustensile, un objet, dont elle se sert, et qu’elle repose ».
J’avais peur de voir la réalité, peur d’affronter la vérité. OUI, ça fait mal, oui cela suppose d’assumer des changements, oui cela nous expose à la vindicte, aux critiques les plus basses.
De l’homme le plus attentionné, je suis passé à l’homme indigne qui quitte une super femme, gentille, souriante, rigolote… et j’en passe. Mais derrière le rideau, personne [ou très peu de personne] ne connait la vraie femme qu’elle est : sans affection, sans amour, sans compassion et qui attend d’autrui ce qu’il peut lui offrir.

Aujourd’hui, je n’ai plus rien : plus de maison, plus d’argent de côté, une partie [très honorable] de mes revenus que je verse à mes enfants, une santé qui se reconstruit un peu et une estime de moi même qui redevient plus vivable.
Mais avant tout, j’ai repris ma LIBERTE de ne plus avoir peur, ou en tout cas d’avoir peur à cause de MES choix et pas à cause des plaies béantes ouvertes par la femme qui partageait ma vie.

Ma liberté c’est de ne plus avoir peur par l’autre. C’est de voir mes enfants rire avec moi, se marrer et considérer que la liberté est la première nécessité, avant une maison, une voiture et l’argent.
C’est très résumé, mais si je dois laisser un capital à mes enfants, je souhaiterais qu’ils soient libres, libres de penser, libres d’échapper à la peur dictée par l’autre.
Mon chemin de vie n’est pas encore tracé, mais il se construit peu à peu. Les choses ne sont pas encore très claires, mais la lumière revient dans ma vie.

La peur ne sera qu’une invitée désormais, elle rentrera, mais je la laisserai partir.

Publicités

15 réflexions sur “LA PEUR

  1. En effet la liberté n a pas de prix et c’est cela qu’il ne faudrait pas oublier et garder avec soi tout le temps. La liberté n a pas de prix, elle est vitale et c’est pour cela que c’est le premier mot de notre constitution!
    Bravo pour ton témoignage! Maintenant que tu as touché a ta liberté, va en paix avec toi même et la vie va te sourire!

  2. Faut-il vraiment avoir vécu ça pour le comprendre? Je suis partie il y a quelques mois dans l’incompréhension et l’indignation de tous( C’est ça qui est le plus dur.). Mais cette sensation de liberté est énorme et je la savoure tous les jours. Je me sens forte car j’ai l’impression de ne plus avoir peur de rien ni de personne. Je repars à zéro. Je n’ai rien, à part mon diplôme, mais j’avance. Je fais mes propres choix, je porte la responsabilité de mes actes (et seulement de mes actes). Et la vie, malgré les soucis du quotidien, me semble désormais légère.

  3. Merci.
    Merci et bravo.
    Oui, comme vous,comme beaucoup d’autres, j’ai du affronter la peur et cesser d’espérer ce qui d’évidence ne pouvait être.
    Peur de détruire, mais c’est pour mieux se reconstruire.
    Peur de n’être pas compris, mais c’est pour mieux se reprendre.
    Peur du vide qui pourtant pourra enfin être plein de nous !
    Peur de sa peur en vérité.
    Et quand enfin on a franchi le pas et qu’on regarde derrière soi, on s’aperçoit que ce qu’on a laissé était en fait bien plus terrifiant que tout ce qu’on pourra trouver devant.
    La peur, l’autre la fabrique et nous la présente comme une évidence.
    En vérité, c’est leur propre peur qu’ils transfèrent sur nous !
    La peur de n’être personne.
    Et d’ailleurs c’est surprenant ! Mais bel et bien, quand on les laisse derrière nous, c’est ce qu’ils deviennent. Personne.

    Je vous imagine avec vos enfants, libres, vrais, heureux. Et je suis heureuse pour vous.

    • Bonjour et merci à toutes et tous pour vos commentaires,

      Aujourd’hui, je suis dans un état que je qualifie « d’entre 2 » qui oscille entre satisfaction de m’être mis en sécurité et une immense peine d’avoir détruit mon unité familiale, si chère à mon coeur.
      Donc, pour passer sur tout ça, je poursuis mon Deuil, je poursuis ma Vie, et j’essaie chaque jour qui passe de ne plus voir la Vie avec la peur et de regarder les vérités en face. Parfois ça pique un peu, mais mes yeux voient les choses.
      Aujourd’hui j’ai 38 ans, j’aime à penser que dans quelques mois, mon chemin de vie sera encore plus beau et clair, sans nostalgie, sans peine et avec beaucoup de joie.
      Je vous souhaite une excellente journée.
      Bien à vous,

      O.

      • Oui, parce que demain est un pas de plus en avant…. très beau texte qui retranscrit très très bien ce cercle infernal dans lequel un jour, on commence à se laisser prendre : la peur…

  4. Que je vous comprends quel courage d’avoir oser le quitter mais moi je n’y arrive pas il ne me reste que ma fille et pour mon malheur elle aussi est psychopathe et fait du mal à son enfant J’ai essayé de l’aider mais le retour a été terrible elle s’est ralliée à mon mari et ensemble ils se soutiennent cette complicité construite sur le déni des soufrances que subit ma petite fille Ils me laissent mourir de chagrin à petits feux me réléguant et m’ignorant comme savent si bien le faire les pervers narcissiques ou/et le psychopathe .
    J’ai surprotégée ma fille que j’ai élevé seule car elle a subit des interventions chirurgicales et des accidents Je lui ai tout donné mais je crois qu’elle ne le supportait plus Je ne sais pas vraiment je suis perdue Je me demande pourquoi je soufre autant et eux ne ressentent rien Comment est-ce possible ? Je cherche à comprendre comment et pourquoi on ne soigne pas ces maladies ? Je lis partout que la seule solution est de fuir le pervers Narcisssique
    Moi j’ai amené mon mari chez un psychiâtre au bout de 15 ans de soufrance sous le pretexte d’y aller pour moi Pendant un an il m’a accompagné et jamais le psy n’a pris la peine de le sonder en quoi que ce soit jamais il ne s’est adressé à lui ET pire quand ma fille a commis des actes de torture sur son enfant tous les deux ont d’un accord tacite décidé que  » c’était courant la maltraitance  » dixit par le psy lui même devant mon mari trop ravi qu’on le dispense d’affronter une réalité qu’il ne voulait pas et le psy d’ajouter que si je l’attaquait en justice ce serait sa parole contre la mienne Alors là mon mari est sorti en courant et a disparu car il avait été dans mon dos convenir avec le psy de ce que je devais accepter de laisser mourir ma petite fille sans rien faire d’un commun accord entre eux Alors commençons par parler des psy Où sont-ils quand on en a besoin ? Quel rôle jouent-ils dans ces rapports une telle connivence , une complicité avec un pervers ! Quand je pense que ce psy que je fréquentais depuis des années a refusé d’hospitaliser ma fille qui était en plein délire et qui lui avait dis qu’elle était prête a entrer en HP et moi qui avait aussi confirmé qu’il fallait la rentrer en HP
    Il n’en a rien fait et la laisser repartir à l’étranger tel quel ! Il a eu peur quand il a appris quelle étouffait sa petite fille et au lieu de m’aider à la faire hospitaliser il a lâchement minimiser en totale déshumanisation il a abandonné ma fille et sa petite fille à leur sort avec la complicité e mon mari Je ne sais pas comment j’arrive à raconter cela car je reste persuadée que personne ne peux me croire tant ce que je vis est horrible Je ne sais pas comment m’en sortir
    Mon mari s’est enfui de la maison mais je ne m’en plaint pas pour la première fois de ma vie j’ai peur de quelqu’un et plus il est absent mieux je me sens mais je suis obligée hélas de garder un contact par mail pour avoir des nouvelles de ma fille et ma petite fille Bien que tous les eux me font savoir qu’ils se tel et que je suis exclue de leur vie et qu’ils m’empêche même de voir ma petite fille même sur skype J’essaie de ne pas rompre le contact avec ma fille je lui envois des mails auquels elles ne répond plus depuis 2 ans epuis que je l’ai surprise en traine d’étouffer sa petite fille c’est à cause de mon mari que l’enquête que j’avais déclenché en faisant un signalement auprès des services sociaux a été fermé ! J’ai hurlé quand je l’ai su j’ai compris que c’était fini pour ma fille et ma petite fille Elles sont livrées à la folie et elles sont entre les mains de prédateurs ma fille est incapable de protéger sa petite fille et au contraire elle la livre à des gens inconnus pour pouvoir s’en débarrasser et sortir le soir Elle l’oublie dans la voiture dans la chambre après l’avoir étouffée La peite a ddes séqueeles elle a des pertes de connaissances et des absences des vomissements Malgré tous ces signes on a refermé le dossier content e se débarrasser du problème Et oui mon mari a fait un peite fim un jolie montage pour prouver que tout se passe bien entre la petite et sa maman Alors il n’en fallait pas + pour que tout le monde saute sur une si belle occasion Et de l^ensuite à me faire passer pour la responsable des troubles il n’y a eu qu’un pas ! Quand hélas j’ai découvert de quoi mon mari avait été capable je lui ai demandé pourquoi lui qui n’avait jamais fait une photo de sa vie il avait fait ca filmalors que je savais quema fille déteste être fimée Sa réponse incroyable a été ;  » C’est ta fille qui m’a manipulée !!  »
    Voilà un personnage qui m’accuse qui accuse ma fille et qui arrive à se faire passer pour la victime J’ai hurlé je reconnais que je n’aurais pas du mais quand j’ai compris toute l’horreur de ce qui se passait je ne pouvais plus me retenir Je hurlais pourquoi pourquoi tu as fait ça ? Et la petite tu y penses tu réalises ce que tu as fait mais pourquoi Aucune réponse au contraire il est retourné voir le psy pour lui dire que j’étais agressive et qu’il avait peur de moi
    Ainsi il pouvait en + justifier que s’il reprenait sa liberté c’était ma faute Il est parti et n’est plus rentré Il vit à l’hotel mais comme il a tjs vécu depuis 20 ans comme un homme seul sans attache qui m’a volé tout ce que j’avais jusqu’à ma fille et ma petite fille en profitant de sa déficience mentale Je me suis battue pendant des années pour ma fille cardiaque puis très grave accident de la route lui n’étais jamais là jamais et maintenant il me vole tout
    Oui il faut les fuir mais pour déplacer le problème c’est tout Car de toute façon le problème est là que font les psychîatres de tels individus ? Ce sont des prédateurs au même titre que les assassins mais tout se passe en cachette par derrière sournoisement ils vous poignardent dans le dos Mais ils ne sont jamais condamnés personne ne les dérangent et au contraire on les plaint ! Mon mari a l’air gentil on dirait un enfant naif on a envie de le protéger , beaucoup de personne se sont faites avoir par son apparente gentillesse Seuls les gens qui l’ont connus d’un peu plus près osent parfois dire qu’il a « des problèmes  » et bien sur sa famille est dans le déni complet Sa soeur lui demande des comptes à 60 ans sur ses décisions personnelles et ce devant toute la famille il s’exécute alors que moi même je n’ai jamais osé lui poser de telles questions ! C’est incompréhensible ! Je ne sais pas ce qu’il faut faire avec lui ; Avant je n’avais peur de rien j’avais confiance en moi , maintenant j’ai peur je me demande ce qu’il prépare dans mon dos , je me paralyse Je me dis que si je vois un psy je vais encore être trahie alors à qui faire confiance à qui parler ?
    J’aimerai sauver ma fille et ma petite fille mais comment ? Je n’ai pas les moyens financiers et qui me croirait Je ne sais pas ce quelles vont devenir j’ai peur pour elles et pour moi Je n’ai plus rien que l’espoir d’un miracle … croyez vous au miracles ?
    Je pense que je ne vais pas continuer car j’ai trop mal .
    Merci si vous avez pris le temps de me lire

  5. Je reconnais mes peurs dans votre texte, peur de partir et de tout perdre en fait de ce qu’ il me reste, les apparences et qu’ un petit coin à la cave de notre maison pour y vivre. Peur aussi d’ agir, de vivre, malgré d’ avoir pu nommer sa maladie en novembre dernier. Même si dans ma tête j’ ai déculpabilisé, même si je semble bouger librement comme un célibataire, j’ ai peur avant, pendant, après……. me demandant quesqu’ il va encore arriver en représailles. hier c’ était la souris sans fil,de mon ordi, explosée, ce matin le téléphone fixe HS, ce week end la touche F comme Facebook du clavier arrachée, les portes gravées et les serrures déglinguées tous les jours un peu plus, tout ce à quoi je tiens, détruit petit à petit, inlassablement, en silence………. et je passe les insultes, les violences physiques qui doivent rester sans réponse, les enfants aussi sous emprises m’ ignorant, le mauvais père, paresseux qui veux ruiner la famille, alors qu’ il se bat contre les dépressions pour maintenir son emploi….. Même le chien est sous emprise totale m’ agresse et dénonce mes monder faits et gestes en sa présence pour le plaisir de la maîtresse. Comme vous, j’ ai cru pouvoir la changer mais en vain, je l’ ai bien compris maintenant. C’ est moi le parasite qui ne s’ occupe pas de la famille, ne donne plus d’ argent de poche aux enfants (majeurs)…… alors qu’ elle travaille, gagne maintenant plus que moi mais je paye déjà toutes les charges, impôt, taxes, tél, élect, eau,……… de la famille au delà de mon salaire, et ma propre nourriture aussi.
    Je sais qu’ une fois la liberté retrouvée tout ne sera que meilleur, mais je repousse chaque jour depuis 2 ans pour mon malheur la demande de divorce. J’ avais entendu dire que l’ on se mariait pour le meilleur et le pire, mais là???

    Qui ( quoi) me poussera à basculer vers le futur? …….. Sûr que je ne suis pas dans une recherche d’ une remplaçante, car je l’ aime malgré moi et je ne serai jamais prêt à partir, la soumission à plus de 33 ans…….. Est ce que l’ on appelle le courage?

    • LA SOUMISSION N’EST PAS LE COURAGE VOS ENFANTS ONT UN INSTINCT DE SURVIE PLUS FORT QUE TOUT ET VONT VERS LE PLUS FORT vOTRE SOUMISSION LES POUSSE à ALLER VERS UNE AUTRE PERSONNE CAR ILS SENTENT QUE VOUS ËTES SOUMIS ET NE VOUS FONT PAS CONFIANCE cE QUI N’A RIEN à VOIR AVEC LE FAIT de VOUS AIMER OU PAS lES ENFANTS ONT BESOIN DE SE SENTIR PROTEGES ET VOUS NE LEUR MONTREz PAS QUE VOUS EN ËTES CAPABLE l’ARGENT DE POCHE N’A RIEN à Y VOIR
      Prenez vous en main et montrer leur que vous êtes capable de vivre par vous même et vous verrez le changement s’opérer de lui même
      Votre  » persécuteur sait que vous ne faites rien pour vous en sortir Pour lui vous êtes un faible et un lâche il n’a aucune estime pour vous Mais c’est peut-être parce que vous même n’en avez pas ……
      Demandez -vous si le problème vient bien des autres car si vous avez les moyens financiers d’être autonome on se demande pourquoi vous restez?
      Si vous ne voulez pas divorcer essayez de vous séparer momentanément au moins pour voir ce qui se passera ….qu’avez-vous a perdre ?
      La soumission n’est -t-elle pas aussi une attitude agressive voir le  » passif-agressif ? ne rien faire n’est-il pas assimilable a non assistance à personne en danger
      ou Rester sur la berge et regarder sa famille couler ??????
      Car si vous êtes agressé par des actes sur des objets et que vous ne réagissez pas quelque part vous êtes complice de ce qui se passe et ne rien faire c’est empirer de + en + le conflit c’est ignorer l’autre ce qui est une forme d’agression passive de votre part aussi La soumission et la passivité sont des formes d’agression psychologiques violentes et en aucun cas n’aide à résoudre quoi que ce soit au contraire .
      Ne considérez pas que vous n’êtes que victime si vous répondez à votre agresseur par la soumission c’est une fuite Vous êtes aussi responsable la fuite et la passivité nient l’autre et le conflit ne fait que s’exacerber
      L’autre devant votre fuite ne sait plus que faire et parfois ne trouve pas d’autres moyens que des actes tels que vous les décrivez
      C’est donc sans fin si vous avez tout essayé comme vous le dites on ne compren pas que vous restiez à moins que ce ne soit pour des raisons financières ce qui peut se comprendre mais sinon vous n’avez aucune autre raison de continuer à vivre ainsi

      Bon courage apprenez à vous aimer et ayez confiance en vous

      Avez-vous essayer de voir un psy , au moins pour avoir un avis neutre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s