PARTIE D’ÉCHECS

une-partie-déchecs

Vous êtes séparé(e) depuis peu.
Vous êtes séparé(e) car vous avez compris, pour le moins senti, que ce que vous vivez ne doit pas être vécu. Que vous êtes atteint(e) dans vos libertés fondamentales, quotidiennes. Que votre système de pensée est abîmé voir détruit. Que votre faculté d’agir est réduite à sa plus simple expression. Que vos enfants sont en danger. Que vous êtes sous contrôle, perpétuel. Et ce contrôle s’exerce, que l’autre, le bourreau, soit ou non dans la même pièce que vous.
Vous vivez et avez vécu dans la contrainte et la peur.
Vous vous sentez coupable.
Et vous voulez que tout cela cesse.

Rapidement.

Très rapidement.

Il y a maintenant urgence.

Pourtant, rien ne va comme vous le voulez. Vous ne savez pas comment agir. Vous ne savez pas à qui parler. Vous ne savez pas quoi demander. Vous avez peur de ne pas être entendu(e), compris(e), défendu(e) comme vous le méritez. Vous redoutez les conséquences pour vos enfants. Vous n’imaginez pas de les perdre. Vous êtes paralysé(e) à l’idée que cela arrive.

Vous êtes un noyé(e) qui cherche de l’air ; mais à chaque fois qu’il sort la tête de l’eau, une vague le projette en arrière et lui fait perdre à nouveau sa respiration.

Vous n’êtes pas seul(e) dans ce cas.
Toute personne qui comprend une situation d’emprise, qui réalise qu’elle est victime de comportements toxiques, de manipulation et destruction psychique, se retrouve prisonnière de ce paradoxe : l’urgence à partir, l’impossibilité de le faire.
Le départ, la reconstruction, la procédure juridique, se préparent.
Tout comme celui ou celle qui met sous emprise est stratège, il faut être stratégique pour en sortir.
Tout comme celui ou celle qui cherche à détruire tend des pièges, il faut apprendre à anticiper, à évaluer les conséquences possibles de ses actes et de ses paroles, avant d’agir et de dire.

Vous allez apprendre à jouer. Aux échecs. Sur un plateau que vous allez devoir construire.
Vous allez devoir devenir le maître du jeu.
Vous allez jouer avec les blancs.
Et en étant bien accompagné(e), vous allez vous servir des bonnes pièces.
Pour mettre le bourreau mat.

© Anne-Laure Buffet
annelaurebuffet@gmail.com

Publicités